La #DSI doit s’imposer comme un acteur clé de la #transformation #numérique de l’#entreprise

agile

Pour les dirigeants d’entreprise, la transformation numérique n’est pas une option mais un impératif qui bouleverse les modèles d’affaires. Il est essentiel ne pas prendre trop tard le virage numérique car c’est prendre le risque de disparaitre. Devant le manque d’agilité(*) de la DSI et l’urgence des transformations à accomplir, les directions métiers prennent souvent l’initiative de lancer et prendre en charge directement des projets numériques; ce qui n’est pas sans poser des risques en matière de gouvernance et de sécurité du système d’information.

Le livre blanc « L’entreprise face à ses Enjeux et Risques Numériques – Gouvernance et Organisation des SI » du cabinet Crowe Risk Consulting et de l’AFAI (Association Française de l’Audit et du conseil Informatiques) en association avec le CIGREF, réseau des grandes entreprises, et l’IFACI (Institut Français de l’Audit et du Contrôle Internes) met en lumière la nécessité pour la DSI de s’imposer comme un acteur clé de la transformation numérique et d’améliorer la qualité de ses services. Elle explore 3 axes clés :

  • La stratégie numérique et l’implication de la DSI dans la nécessaire transformation numérique de l’entreprise

CE QUE RECOUVRE LE SCHÉMA DIRECTEUR

  • La gestion des risques et la maîtrise / mise en pratique des référentiels (ITIL, Cobit …)

MAITRISE DES BONNES PRATIQUES EN MATIÈRE DE GESTION DES RISQUES

  • La maîtrise des coûts par le recours à la virtualisation des postes de travail / serveurs, au Cloud, ou à l’externalisation de services …

NATURE DES APPLICATIFS EN MODE SAAS OU DANS LE CLOUD

(*) L’agilité associe dynamique de transformation et réactivité. Outre son lien avec la création de valeur, elle traduit la capacité du SI à faire face à l’imprévu, aux événements inattendus qui ne sont ni envisagés, ni imaginés. L’agilité dans le monde numérique est «directement liée à l’accélération du temps, à l’immédiateté et aux nouvelles attentes des clients et des autres parties prenantes». Cf. Entreprises et Culture Numérique, CIGREF, (2013), p. 76 ou ici

Illustration thiery44

 

 

Publicités

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s