Usine du futur : #Impression3D porte d’entrée dans l’#industrie du 21ème siècle

imprimante 3D fablab cohabit IUT Bordeaux

Imprimante 3D fabriquée par les « makers » du FabLab Coh@bit de l’IUT Bordeaux

L’IMPRESSION 3D PORTE D’ENTRÉE DANS L’INDUSTRIE DU 21ème SIÈCLE

La CCI Paris Ile-de-France vient de publier une étude intitulée « L’impression 3D : Porte d’entrée dans l’industrie du 21e siècle » et réalisée en partenariat avec le Conseil Général de l’Armement et le concours de l’Institut Boostzone; et dont la presse s’est faite l’écho.

Ce rapport reprend de nombreux points mis en exergue par le CESE (Conseil Economique Social et Environnemental) qui a fait paraître courant mars 2015, un rapport intitulé « Innovations technologiques et performance industrielle globale : l’exemple de l’impression 3D ».

Le CESE y encourageait déjà les industriels à exploiter pleinement cette innovation et recommandait de remédier aux faiblesses en matière de formation, de recherche et de financement. De même il soulevait le caractère disruptif des technologies numériques (y compris en matière de propriété industrielle) et alertait sur les modification en profondeur de l’organisation du travail, de la nature des produits et des services, de la localisation des activités et de l’émergence inévitable de nouveaux acteurs.

ISO - utilisation - impression 3D - infographie

Source : « L’avenir en fabrication 3D » (2015-05-05) – ISO

17 recommandations

En réponse aux opportunités et aux risques associés aux technologies et aux usages de l’impression 3D et de la fabrication additive, la CCI de PARIS IDF formule 17 recommandations :

  • Recommandation 1 :
    Faire vivre une stratégie nationale transverse, multisectorielle, pour développer les technologies avancées de la production.
  • Recommandation 2 :
    Favoriser la création d’un institut de la fabrication additive en tant que structure de référence.
  • Recommandation 3 :
    Encourager des partenariats public-privé sur des axes essentiels de collaboration afin d’accélérer la clarification des enjeux industriels, scientifiques et sociaux.
  • Recommandation 4 :
    Intensifier la recherche et le développement sur les matériaux.
  • Recommandation 5 :
    Favoriser le développement des outils numériques spécifiques pour la fabrication additive et permettant les simulations fonctionnelles
  • Recommandation 6 :
    Favoriser le développement de machines dédiées à des applications industrielles et intégrant tous les savoir-faire maîtrisés par les laboratoires et les industriels nationaux
  • Recommandation 7 :
    Ne pas vouloir tout développer dans l’écosystème autour de la fabrication additive et utiliser autant que possible les outils disponibles à travers le monde.
  • Recommandation 8 :
    Etre constant dans l’effort comme dans l’adaptation permanente.
  • Recommandation 9 :
    Promouvoir une politique européenne en favorisant des rapprochements (JV) sur des technologies, des applications ou des services nouveaux.
  • Recommandation 10 :
    Mettre en place très rapidement des principes minimaux permettant d’assurer la sécurité des personnes, le respect de l’environnement et la garantie de la qualité des produits afin de convertir le principe de précaution en avantage plutôt que de le voir devenir un risque
  • Recommandation 11 :
    Etre présent et prendre position autant qu’il est possible dans les débats internationaux relatifs aux normes
  • Recommandation 12 :
    Encourager les dépôts de brevets sur ces technologies et leurs applications en facilitant la connaissance des procédures auprès des ETI et des PME.
  • Recommandation 13 :
    Soutenir les effets du déploiement de l’impression additive dans l’ensemble du tissu économique.
  • Recommandation 14 :
    Encourager et permettre l’émergence et l’appropriation des compétences nouvelles exigées par ces technologie.
  • Recommandation 15 :
    Amener l’ensemble des entreprises et des territoires à prendre la mesure de l’arrivée de la fabrication additive et les accompagner.
  • Recommandation 16 :
    Répondre à l’obsolescence rapide des machines et dépenses de R&D ou de software liées à la 3D par un amortissement fiscal adapté.
  • Recommandation 17 :
    Sensibiliser toutes les générations et tout le pays dans son ensemble.

Synthèse

Rapport complet

Nos ressources « Impression 3D et fabrication additive »

Voir aussi

Publicités

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s