14/12 #ConvergenceMarchés : Décryptage du cahier des charges d’un acheteur public

14/12/2017 Atelier « Décryptage du cahier des charges d’un acheteur public »

Bordeaux Métropole souhaite rendre ses marchés attractifs pour les TPE et PME. La réponse aux consultations pouvant représenter une démarche parfois complexe, les acheteurs vous aident à concevoir une réponse adaptée aux attentes exprimées.

Bordeaux Métropole, la CCI Bordeaux Gironde et la Chambre de Métiers et de l’Artisanat vous convient le 14 décembre de 18H30 à 20H30 à l’atelier « Décryptage du cahier des charges d’un acheteur public » dans les locaux de Bordeaux Métropole.

Animateur : Alain VERGNE, directeur adjoint en charge des achats au sein de la direction générale Finances et Commande publique

Points décryptés

  • Les principaux acronymes utilisés par les acheteurs publics
  • Les principaux seuils financiers utilisés -> adéquation des capacités d’une entreprises aux enjeux d’un projet
  • Le dossier de présentation de l’entreprise (savoir-faire, moyens, expérience… ou pas)
  • Les critères de choix d’une offre et leur importance
  • Le mémoire technique
  • La possibilité de poser des questions
  • Deux exemples :
    • Un appel d’offres (avis d’appel public à la concurrence)
    • Un cahier des charges

Atelier pratique ouvert à toutes les entreprises qui souhaitent concevoir une réponse adaptée aux besoins exprimés.

Nombre de place limité.

Inscription gratuite mais obligatoire ici (avant le 13/12/2017)

Publicités

Quelles obligations s’imposent aux logiciels ou systèmes de caisse à partir du 1er janvier 2018 ?

caisse enregistreuse

A compter du 1er janvier 2018, la loi de finances pour 2016  (L’article 88 de la loi n° 2015-1785 du 29 décembre 2015) a instauré l’obligation pour les commerçants et autres assujettis à la TVA qui enregistrent les règlements de leurs clients au moyen d’un logiciel ou système de caisse (accessible ou non en ligne) d’utiliser un équipement conforme, répondant à certaines obligations.

Cette réglementation vous concerne également si tout ou partie des opérations réalisées sont exonérées de TVA ou si vous relevez du régime fiscal de la franchise en base de TVA.

Cette nouvelle disposition vise à mieux lutter contre la fraude à la TVA (en rendant impossible la soustraction des paiements en espèces des recettes de la comptabilité).

Quelles obligations s’imposent aux logiciels ou systèmes de caisse à partir du 1er janvier 2018 ?

Un logiciel ou système de caisse doit permettre à l’administration fiscale de contrôler les données qui y sont enregistrées. Ces données doivent être inaltérables, sécurisées, conservées et archivées.

Le logiciel ou système de caisse doit permettre :

  • l’accès aux données d’origine enregistrées ainsi qu’aux détails datés des opérations (année, mois, jour, heure, minute) et aux éventuelles corrections apportées. Il doit prévoir une clôture périodique des enregistrements (journalière, mensuelle, annuelle ou par exercice),
  • la conservation des données de règlement durant 6 ans minimum,
  • l’archivage des données enregistrées selon une périodicité choisie (au maximum annuelle ou par exercice). Les archives doivent pouvoir être lues aisément par l’administration y compris lorsque l’entreprise a changé de logiciel ou de système.
  • une traçabilité de la remontée des données quand la conservation des données enregistrées est réalisée au niveau du système centralisateur (cas de plusieurs points de vente avec système de caisse centralisé).

Source

Fiche CCI France sur les « obligations de logiciels ou systèmes de caisse »

FAQ Impots.gouv.fr

Foire aux questions sur l’obligation d’utiliser un logiciel de caisse sécurisé au 1er janvier 2018

crédit photo

24/11 Journée #innovation | Marchés du #Mindef : Quelles opportunités pour les PME et #Startup ?

journee-innovation-mindef-24-nov-2016

L’innovation dans la commande publique ouvre aux entreprises de nouveaux marchés potentiels et contribue au développement de solutions adaptées aux nouveaux besoins des organismes publics. C’est à ce titre que le Ministère de la Défense la mise au cœur de sa stratégie avec le Pacte PME Défense et que l’UGAP (centrale d’achats publics), s’associe à cette démarche pour augmenter les possibilités des PME pour devenir fournisseurs du Ministère de la Défense.

Pour répondre au double objectif d’informer les fournisseurs potentiels sur les opportunités de marché liées à l’innovation dans la commande publique et de sensibiliser les acheteurs publics sur cette thématique, la CCI de Bordeaux, le Ministère de la Défense et l’UGAP organisent le 24 novembre 2016 de 8H30 à 14H30, une « Journée innovation | Ministère de la Défense : Quelles opportunités pour les PME innovantes et start up ? » qui se tiendra 17 place de la Bourse à Bordeaux.

Une occasion unique en région Nouvelle Aquitaine

  • Pour mieux connaître les organisations,
  • De comprendre les mécanismes d’accès aux marchés publics de la Défense,
  • De présenter en direct aux acheteurs vos innovations (techniques, organisationnelles ou sociales) …

Activités ciblées

  • Innovation & Bâtiments : construction, rénovation, efficacité énergétique, maintenance, sécurité
  • Innovation & services courants : espaces verts, gardiennage, nettoyage et déchetterie
  • Objets connectés & Internet des Objets
  • Outils numériques (yc Cybersécurité)

Vos interlocuteurs

  • La chargée de mission PME – Innovation du MINDEF
  • Les acheteurs et techniciens de l’ESID de Bordeaux (Service d’Infrastructure de la Défense) en charge de construire, adapter et entretenir le domaine immobilier
  • Les acheteurs de la PFAF (Plate-forme Achats Finances) en charge des achats de services courants
  • Le représentant du Pôle Stratégie Achats du MINDEF
  • Le représentant du pôle achats innovants de l’UGAP

Programme

8h30 Accueil des participants

9h00 Mot de bienvenue

9h15 Séance plénière

  • L’organisation et les domaines d’achats du Ministère de la Défense
  • Les outils facilitateurs pour accéder à la commande publique
  • L’UGAP, acheteur du Ministère de la Défense sur des segments d’achats

10h 00 Les achats de l’ESID de Bordeaux

  • Organisation et fonctionnement
  • Plan de charge et besoins
  • Exemple d’achat innovant
  • Les achats de la PFAF de Bordeaux
  • Domaines d’achats et fonctionnement
  • Plan de charge

10h 45 Pause

11h 00 Pitch innovation

12h30 Cocktail déjeunatoire

A partir de 13h00 RDV individuels

14h30 Fin de la rencontre

Inscription obligatoire ici avant le 08/11

Contact

Françoise DELPRAT
CCI de Bordeaux / Pôle Animation Filières Industrielles
Convergence Marchés | Relations Donneurs d’ordre Fournisseurs
Tél : +33 (0)5 56 79 50 11 – fdelprat@bordeaux.cci.fr

Partenaires

journee-innovation-mindef-24-nov-2016-partenaires

Plus d’infos sur le « Pacte PME Défense »

Mardi 22 septembre : #TPE / #PME Abordez les #marchés #publics autrement

TPE / PME : Abordez les marchés publics autrement!

Mardi 22 septembre –  CCI de Bordeaux – 09H30 / 11H30

200 milliards d’euros c’est le montant estimé en 2013 de la commande publique. Un beau gâteau à se partager. Comment les PME peuvent-elles accroître leur part de marché ? En développant une approche commerciale ciblée en considérant le secteur public comme un VRAI client. Chaque acteur peut anticiper et mettre en place des stratégies relationnelles utiles au sourcing ou au gain du marché.

Des spécialistes des marchés publics expliqueront comment décrypter le comportement des acheteurs, les stratégies pouvant être déployées en amont des publications, les stratégies de mutualisation et de massification, tant des points de vue « acheteurs » que « fournisseur…

Des retours d’expériences d’acheteurs publics, et de PME.

Au programme :

9h30 – 10h30 : Agir bien avant la publication d’un marché

Olivier MAMAVI, Professeur d’intelligence économique à ICD Business School et auteur des « Coulisses des marchés publics » chez l’Harmattan
Sabine PELUHET, Directeur, Direction de la concurrence et de la commande publique – Mairie de Bordeaux

  • Les comportements des acheteurs publics vis-à-vis des fournisseurs
  • Les comportements des entreprises et surtout des PME vis-à-vis de cette typologie de marché
  • Pourquoi les entreprises doivent-elles développer des stratégies de « coopération/alliance » pour être en capacité d’aborder des marchés

10h15 -11h00 : Mutualiser les moyens techniques et humains pour gagner

 Le groupement est une des réponses que les PME doivent mettre en place pour capter les marchés.

  • Répondre à la massification des marchés par la mutualisation des moyens ?
  • Le groupement : vision d’acheteur (Bordeaux Métropole, La Poste)
  • 10 conseils pour un groupement opérationnel organisationnel Cabinet Fidal
  • Expérience d’entreprises (nettoyage, transport, GME)

Échanges et convivialité.

Inscription en ligne avant le 18 septembre

Plus d’infos 05 56 79 50 00 / contact@bordeaux.cci.fr

CCI Bordeaux - convergences marches - 22 09 2015

Semaine des marchés publics avec la CCI de Bordeaux

 

24/09 #Startup #JEI #PME innovantes : Faites des marchés publics une opportunité de développement !

Startup JEI PME innovantes : Faites des marchés publics une opportunité de développement !

24 septembre – 9H00 – Hôtel de Région – Bordeaux

Comment favoriser l’accès des PME innovantes aux marchés publics ?Comment les donneurs d’ordre peuvent satisfaire leurs besoins en intégrant plus d’innovation ?

Cette journée animée par l’UGAP sera un carrefour d’informations et d’échanges entre PME innovantes et donneurs d’ordre publics.

Parmi les sujets abordés:

  • Bâtiments, rénovation des bâtiments et autoconsommation,
  • Mobilité durable et ville intelligente,
  • E-santé et dispositifs médicaux innovants,
  • Agro-alimentaire intelligente (circuits courts, agroalimentaire, agriculture durable),
  • Objets connectés et équipements à la personne,
  •  Transition numérique de l’Administration.

24 septembre - PME innovantes - Faites des marchés publics une opportunité de développement
Inscription avant le 15 septembre en cliquant sur les boutons
startup JEI

donneurs ordres acheteurs

Partenaires Logos partenaires

Semaine des marchés publics avec la CCI de Bordeaux

#DESI2015 : La #France élève (trop) moyen pour l’usage du #numérique en #Europe

L’indice de l’économie et de la société numériques (DESI Digital Economy and Society Index 2015) est un indicateur composite élaboré par la Commission européenne (DG CNECT) pour évaluer l’évolution des pays de l’Union européenne vers une économie et une société numériques. Il regroupe un ensemble d’indicateurs structurés autour de cinq dimensions :

  • Connectivité Haut débit (disponibilité, qualité et vitesse)
  • Capital humain (utilisateurs d’Internet, compétences numériques de base, spécialistes des TIC et diplômés en sciences et techniques)
  • L’utilisation d’Internet (contenu, communication et transactions)
  • Intégration technologique (numérisation des entreprises et l’utilisation de l’e-commerce)
  • Services publics numériques (administration en ligne et cybersanté)

L’indice DESI 2015 est construit à partir d’indicateurs collectés par Eurostat et se rapportant principalement à l’année civile 2014 (sauf lorsqu’il n’y a pas de données disponibles pour cette année, auquel cas les données antérieures les plus récentes sont utilisées). Les notes de l’indice vont de 0 à 1 et augmentent selon le niveau de performance.

France : un élève (trop) moyen pour les usages numériques par les particuliers et entreprises

DESI 2015 Europe

DESI 2015 Europe

Les pays scandinaves (Danemark 1e – score de 0,68; Suède 2e – score de 0,66; Finlande 4e – score 0,62) et Benelux (BE 5e; NL 3e – score de 0,63;  LU 8e) émergent devant 2 pays baltes (Estonie 7e et Lituanie 11e) . Parmi les plus grands pays européens le Royaume-Uni (6e) devance largement l’Allemagne (10e), l’Espagne (12e en progression de 10%) et la France (14e) qui fait à peine mieux que la moyenne européenne.

 

La France obtient une note globale de 0,48 au DESI 2015. Elle améliore sa note générale en valeur (en passant de 0,45 à 0,48), mais elle stagne dans le classement. En termes de connectivité, la France recule dans le classement (de la 14e à la 19e place), en raison des progrès plus importants (en moyenne) accomplis par le reste de l’Europe.

La France doit accomplir des progrès en matière de haut débit rapide (≥ 30 Mbps) : 41% seulement des ménages bénéficient du haut débit rapide (données décembre 2013) et seuls 9,4% disposent d’un abonnement à l’internet rapide (contre 22% en moyenne dans l’UE; ce qui la place à la 23e place sur 28), ce qui limite la capacité de la France à profiter des avantages de l’économie numérique.

DESI 2015 - France - usages par les particuliers du numérique

Si la France se classe en 1e position en Europe pour les médias en ligne (VOD vidéo à la demande, télévision par internet), le pourcentage des internautes français qui utilisent les réseaux sociaux est le plus faible de tous les pays de l’UE (46% contre une moyenne européenne de 58%). Il en est de même pour la consultation des actualités en ligne (46%, soit la 27e position, l’avant-dernière du classement européen) et le recours à l’internet pour la musique, les vidéos ou les jeux (47%, 20e position du classement).

La France cumule les retards pour les usages numériques dans les entreprises

DESI 2015 - France - Intégration de la technologie numérique

L’intégration des technologies numériques par les entreprises est le domaine dans lequel les résultats de la France sont les moins bons; même si ses services publics en ligne se portent bien. Avec un pourcentage de 2,1 % des employés ayant «des compétences de spécialiste en TIC», la France se situe en-dessous de la moyenne de l’UE de 2,8 %. Même si elle pointe au-dessus de la moyenne Européenne pour l’EDI (35% contre 31% pour l’UE28) elle perd 4 places (13e). Comme pour les particuliers, mes usages des réseaux sociaux par les entreprises (7,1% en 2013; plus de 2 fois moins que la moyenne UE28) la situent dans la queue du classement 25e. Elle cumule les retards dans le Cloud computing (7,5% – 18e place / 11% pour l’UE28) et la vente en ligne qui stagne (11% – 18e place / 15% pour l’UE28). le CA réalisée ne ligne régresse (9,4% ce qui fait perdre 6 places).

Pourtant elle est 3e pour la formation de haut niveau dans les domaines scientifiques

Pourtant avec un taux de 22 pour 1 000 personnes (âgées entre 20 et 29 ans) ayant un diplôme en sciences, technologies, ingénierie et mathématiques, elle occupe la 3e place au classement de l’UE28 en termes de formation de haut niveau dans les domaines scientifiques (au-dessus de la moyenne 17 de l’UE) un résultat meilleur que les principaux États membres de l’UE (UK, DE, IT…) .

Détail des résultats

European Digital Agenda Scoreboard

 Voir aussi l’infographie DESI2015

 

#Infographie : index de l’économie et de la société #numérique #DESI2015

Euractiv a réalisé une infographie qui synthétise une partie des enseignements de l’étude DESI (Digital Economy and Society Index 2015) l’indice de l’économie et de la société numériques de l’Agenda Digital Européen.

Le DESI est un indicateur composite élaboré par la Commission européenne (DG CNECT) pour évaluer l’évolution des pays de l’Union européenne vers une économie et une société numériques. Il regroupe un ensemble d’indicateurs structurés autour de cinq dimensions :

  • Connectivité Haut débit (disponibilité, qualité et vitesse)
  • Capital humain (utilisateurs d’Internet, compétences numériques de base, spécialistes des TIC et diplômés en sciences et techniques)
  • L’utilisation d’Internet (contenu, communication et transactions)
  • Intégration technologique (numérisation des entreprises et l’utilisation de l’e-commerce)
  • Services publics numériques (administration en ligne et cybersanté)

L’indice DESI 2015 est construit à partir d’indicateurs collectés par Eurostat et se rapportant principalement à l’année civile 2014 (sauf lorsqu’il n’y a pas de données disponibles pour cette année, auquel cas les données antérieures les plus récentes sont utilisées). Les notes de l’indice vont de 0 à 1 et augmentent selon le niveau de performance.

Selon l’étude DESI 2015, les PME font face à des barrières pour le e-commerce en Europe. 15% des PME vendent en ligne contre 35% des grandes entreprises. 7% des PME vendent à l’étranger, contre 21% des grandes entreprises. Voir la synthèse de l’étude DESI2015 pour la France.

infographie - infographic by Euractiv : How Digital is the EU in 2015 ?

infographie par Euractiv : How Digital is the EU in 2015 ?

Source Euractiv

Voir aussi la synthèse de l’étude DESI2015 pour la France.