#RH Impact des #transitions verte et #numérique : #emploi, compétences et #formation

etude-sur-limpact-des-transitions-verte-et-numrique-sur-lemploi-les-besoins-de-comptences-et-les-besoins-de-formation

Les transitions « numérique » et « verte » bouleversent les activités et les organisations des TPE / PME.

Faisant suite au programme « Rue de la Formation » qui valorise des entreprises ayant réussi leurs transformations internationales, numériques et environnementales, le MEDEF poursuit son action de sensibilisation des chefs d’entreprises sur la nécessité de former leurs collaborateurs à ces nouvelles compétences.

Le MEDEF vient de publier une étude conduite par le cabinet Sémaphores, qui analyse l’impact des transitions verte et numérique sur les emplois et les besoins de compétences et de formation et qui met en évidence qu’elles sont perçues comme de véritables enjeux stratégiques pour toutes les entreprises.

La transition « numérique », qui impacte  directement leur développement commercial apparaît néanmoins comme prioritaire, au détriment de la transition « verte », perçue comme plus normative (cf ISO 14001 / Management environnemental, ISO 50001 / management énergie).

De façon générale, les entreprises attendent un décryptage de l’impact de ces transitions sur leur activité notamment sous la forme d’auto-diagnostics, de guides méthodologiques, de benchmark, de vulgarisations des travaux des observatoires des métiers, … et confirment leur besoin d’accompagnement.

Accompagnement sur les transitions « numérique » et « verte »

C’est ce à quoi la CCI Bordeaux Gironde s’emploie depuis 1997 au travers d’une équipe dédiée de conseillers du « Pôle Numérique » qui organisent et animent un programme d’ateliers et conférences de sensibilisation et proposent un accompagnement sur mesure en fonction des problématiques des entreprises. L’Observatoire Aquitain de l’économie numérique et une veille régulière diffusée sur le blog (yc sur les évolutions des métiers, les études …) les médias sociaux (Facebook, Twitter, Slideshare, …) viennent compléter ces dispositifs.

Le Groupe CCI Bordeaux Gironde compte par ailleurs e-cod Ecole de la communication et de la création digitale qui propose des formations supérieures et continues en design digital, webmarketing, communication multicanal …

Concernant la « Transition verte », outre les actions en faveur de la performance industrielle qui vise à optimiser les processus et à réduire les gaspillages, un  programme collectif régional « Performance et Maîtrise de l’Énergie » a été mis en place par les CCI Nouvelle Aquitaine. Enfin, dans le cadre du Club de la Mobilité, la CCI Bordeaux Gironde participe aux actions de sensibilisation des entreprises et de réflexion sur les enjeux de mobilité (cf article sur les plans de mobilité 2018 et séminaire du 6 juillet 2017) et de logistique urbaine.

Transition verte ?

De quoi parle-t-on ? De toutes les actions de lutte contre le dérèglement climatique et de préservation de l’environnement dans les domaines de l’énergie, du bâtiment, du transport, des déchets … :

Transition numérique / Transformation digitale sur notre blog

Publicités

Réseaux sociaux : pour quel ROI ?

reseaux sociauxLes entreprises sont de plus en plus nombreuses à utiliser les réseaux sociaux à titre professionnel. Mais si leur usage se généralise, leur rentabilité est plus difficile à mesurer. Souvent jugés chronophages, il est difficile d’en mesurer l’impact réel sur le chiffre d’affaires…

Nous sommes intervenus à Villenave d’Ornon pour un premier aperçu sur ce vaste sujet en abordant la stratégie éditoriale, les indicateurs de performance et les méthodes à mettre en place. Le public était de tous horizons professionnels et les échanges très enrichissants. L’occasion aussi de remercier Arc Sud Développement pour son accueil chaleureux…

Et puis, pour continuer sur la notion d’engagement, n’hésitez (surtout) pas à aimer notre page Facebook 🙂

Etude @creativecommons : 1,1 milliard d’objets avec une licence #creativecommons en 2015

state of creative commons 2015

L’organisation à but non lucratif Creative Commons (site FR) qui a pour objectif le développement de droits de propriété intellectuelle assouplis pour faciliter la diffusion et le partage des œuvres, vient de publier un rapport intitulé « State of the Commons » qui montre que le nombre d’objets possédant une licence « Creative Commons » ou « CC » est passé de 140 millions en 2006  à 1,1 milliard en 2015.

Les licences Creative Commons sont basées sur 6 combinaisons de 4 options :

6 combinaisons de licences CC

Source CC FR

  •  Attribution (sigle : BY) : signature de l’auteur initial (obligatoire en droit français);
  •  Non Commercial (sigle : NC) : interdiction de tirer un profit commercial de l’œuvre sans autorisation de l’auteur;
  •  No derivative works  (sigle : ND) : impossibilité d’intégrer tout ou partie dans une œuvre composite; ce qui rend l’extrait d’échantillons (sampling) impossible;
  •  Share alike (sigle : SA) : partage de l’œuvre, avec obligation de rediffuser selon la même licence ou une licence similaire (version ultérieure ou localisée).

Source CC FR

L’étude met en évidence que la licence CC-BY-SA est la plus utilisée avec 37%, suivi de CC-BY 24%. Les formes les plus restrictives CC-BY-NC-SA et CC-BY-NC-ND sont ex-æquo à 14%; puis CC-BY-NC 6% et enfin CC-BY-ND 2%.

repartition des licences CC en 2015

Les licences CC ont été traduites dans 34 langues et couvrent une grande variété de contenus tels que :

  • 391 millions de photos, illustrations
  • 46,9 millions documents textuels
  • 18,4 millions de vidéos,
  • 4 millions d’enregistrements audio
  • 1,4 millions d’articles de recherche
  • 76 000 ressources pédagogiques
  • 23 000 autres contenus multimédia

Des millions de sites utilisent ces licences tels que Wikipédia, Flickr, YouTube ou Europeana, la bibliothèque numérique européenne qui donne accès à 39 millions de documents numérisés représentatifs du patrimoine historique et culturel des pays européens. De même il faut noter qu’un nombre croissant de cours en ligne (MOOC) utilisent les licences CC.

Source

09/12 Journée #BXJEI2015 @CCIdeBordeaux RDV avec #Welo #vélo #électrique #smartcity

Mercredi 9 décembre 2015,  journée « Jeunes entreprises innovantes » de Pierre Goguet Président de la CCI de Bordeaux RDV avec Welo.

welo-logo

Projet WELO /  WECOOP

Le projet de l’éco-mobilité basé sur le vélo électrique en libre service .

Le projet Welo labellisé par le cluster Aquinetic est porté par la société Wecoop SAS propose une solution complète de vélo électrique en libre-service pour des usages publics et privés, particulièrement destinés à une utilisation par les touristes en complément de vélos en livre service existant. Il bénéficie de financement du Conseil Régional d’Aquitaine.

  • Président : Jean Rémy Cazeaux
  • Date de création : 2012
  • Directeur du système d’information à l’ENSEIRB-MATMECA : Christophe Catarina

Rq : Le siège social de Wecoop est à Bidart au Pays Basque. Le RDV a lieu dans les locaux de ENSEIRB-MATMECA partenaire du projet.

Les nouveaux rapports #industrie #services à l’ère du #numérique | @lecese

cese - rapport les nouveaux rapports-industrie services a lere du numerique - 13 10 2015

La vision traditionnelle basée sur le clivage industrie / services ne résiste plus à la nouvelle réalité économique soumise à l’accélération de la mondialisation d’offres intégrées (« solutions ») regroupant produits manufacturiers et services et à l’influence croissante du numérique. Les paradigmes du système productif s’en trouvent inversés. Les facilités offertes par le numérique donnent au client un pouvoir et un rôle inédit : il n’est plus un simple consommateur mais un prescripteur qui entre dans l’usine. On passe ainsi de la production de masse à la production individualisée ou à la personnalisation de masse.

Le rôle clé joué par le numérique transforme et impacte profondément tant l’organisation des entreprises, que les différentes formes d’emplois et de travail et les qualifications et le statut des salariés.

Suite à une auto-saisine, le Conseil économique social et environnemental (CESE) a voté et publié le 13 octobre 2015 dernier, un nouvel avis sur le thème « Les nouveaux rapports  industrie-services à l’ère du numérique ».

Le CESE a fait porter sa réflexion sur les nouvelles relations à tisser entre les entreprises au regard de ces changements et sur les modifications des modèles économiques qui substituent à l’efficacité productive l’efficacité relationnelle; autrement dit la capacité à développer une solution au plus près du client acteur et à produire et consommer autrement.

L’étude du CESE s’organise autours de 4 axes

  • Encourager la transformation des modèles économiques des entreprises
  • Conforter et développer des écosystèmes territoriaux au cœur des enjeux d’innovation
  • Contrer les risques de dumping
  • Répondre aux défis du futur

pour répondre au triple défi de savoir comment l’offre de produits et services intégrés, dopée par le  numérique, peut répondre aux besoins de produire et consommer autrement, d’accélérer la transition écologique et de créer une dynamique industrielle associant progrès technologique et progrès social.

Dossier sur la transformation de l’industrie

#Economie #collaborative, #sharing #economy : regards croisés France – USA

Economie collaborative : un marché mondial de 335 milliards de dollars d’ici à 2025

En dix ans, l’économie collaborative est devenu un véritable marché mondial que se disputent de nombreuses startups et entreprises multinationales.

Selon une étude PWC publiée en France le 12 mai 2015 (avril aux USA), l’économie collaborative (Sharing economy) devrait atteindre près de 335 milliards de dollars d’ici à 2025 dans le monde, contre 15 milliards en 2014.

La Sharing Economy aux USA

PwC a étudié aux USA cinq grands secteurs du marché de l’économie collaborative :

  • la finance peer-to-peer (prêts entre particuliers),
  • le recrutement en ligne,
  • le logement (comme l’échange d’appartements),
  • l’autopartage
  • et la musique/vidéo en streaming.

44% des Américains sont familiers avec ces nouveaux usages de consommation qui concernent 4 secteurs majeurs :

  • le transport (phénomène UBER oblige, les services collaboratifs ont été utilisés par 8% des américains),
  • la distribution et les biens de consommation,
  • l’hébergement et restauration (phénomène AirBnB oblige, les services collaboratifs ont été utilisés par 6% des américains),
  • et les loisirs, médias et communication

L’économie collaborative en France

Au travers de deux études (Décembre 2014 et avril 2015) le CREDOC met en évidence que sous le vernis participatif, de nombreux projets ou usages dits collaboratifs sont en réalité surtout animés par des motivations mercantiles. Ils s’accompagnent néanmoins parfois d’autres éléments incitatifs tels que les préoccupations environnementales, le désir de tisser des liens fondés sur le partage, le don et la confiance, mais aussi l’espoir de voir émerger une société plus respectueuse de chaque individu. Autant d’aspects qui sont en rupture avec le modèle actuel dominant de l’hyperconsommation et du schéma classique de production-distribution-consommation.

avantages percus des pratiques collaboratives en France

Etude du CREDOC de décembre 2014 sur « la société collaborative – mythe et réalité »

Etude du CREDOC d’avril 2015 sur la « société collaborative l’argent d’abord, le partage aussi »

Autres ressources sur l’économie collaborative

Retour sur la conférence #Fablab, laboratoire de #fabrication #numérique du 30 mars dernier

Introduction conférence Fablab - CCI Bordeaux - 30 03 2015

Retour en photos, live tweets, storify  et diaporamas des intervenants de la Conférence « Fablabs, ateliers de fabrication numérique : l’innovation collaborative du prototype au produit fini » du Pôle Numérique de la CCI Bordeaux – Organisé le 30 Mars 2015 en partenariat avec Cap Sciences IUT de Bordeaux et IP SPHERE ; avec le témoignage de VENTEC iBMS et Agence ZEM.

Fil de la conférence

  • « Des hackerspaces aux TechShops, en passant par les Fab Labs : de nouveaux espaces d’innovation industrielle » par B. SAINTORENS, Pôle Numérique / CCI de Bordeaux
  • « Le réseau des FabLabs : état des lieux et présentation de la Commission des Fablabs » par N. BARRET, Expert en médiation , en charge du FabLab de Cap Sciences
  • « Médiation, conception coopérative, culture de l’innovation et expérimentation des produits »
    • par D. LAVAL , Manager Médiation, en charge du Living lab et C. PASQUET, chargé de atelier de fabrication numérique Fablab Inmédiats
  •  Témoignage de la société Zem accompagnée par Cap Sciences
  • « De l’intention à l’émergence d’un produit : parcours vers son industrialisation »
  • « Innovation ouverte, conception coopérative … et la propriété industrielle dans tout ça ? » P. RODHAIN, IP SPHERE , cabinet de conseils en propriété industrielle

Storify de l’événement

Autres ressources sur les FabLabs et l’Usine du Futur