Enquête nationale @CCIFrance sur l’#économiecirculaire vs étude @InseeFr « Les pratiques environnementales des entreprises »

CCI France a fait paraître au mois de décembre 2017 les résultats de la 1ère enquête nationale sur l’économie circulaire réalisée auprès de 997 entreprises (66 % de TPE et 29 % de PME).

Economie circulaire de quoi parle-t-on ?

Concept apparu dans les années 1970, l’économie circulaire est un système économique d’échange et de production qui, à tous les stades du cycle de vie des produits (biens et services), vise à augmenter l’efficacité de l’utilisation des ressources et à diminuer l’impact sur l’environnement tout en développant le bien-être des individus (définition de l’ADEME).

Kedge-economie-circulaire-schema

Découvrir et comprendre les enjeux de l’économie circulaire en vidéo

Pole éco-conception : www.eco-conception.fr/

Pour aller plus loin

Chiffres clés de l’étude CCI France

Les entreprises déclarent agir par ordre décroissant principalement sur leurs déchets (89%), leurs achats (68%), l’énergie (60%) – ces 3 premiers domaines font d’ailleurs l’objet d’une opération de l’ADEME relayée par le CCI intitulée Eau, énergie, matière, déchets : TPE & PME gagnantes sur tous les coûts ! – et la logistique (51%).

enquette CCI France - economie circulaire - dechets

enquette CCI France - economie circulaire - achat

enquette CCI France - economie circulaire - energie

enquette CCI France - economie circulaire - transport

Les actions pour prendre en compte le cycle de vie des produits ou démarche d’éco-conception sont encore à la traîne (36%) de même que la mutualisation (29%).

enquette CCI France - economie circulaire - produits

enquette CCI France - economie circulaire - mutualisation

Quels sont les freins ? Manque d’incentive, de maturité et de moyens.

enquette CCI France - economie circulaire - freins

Résultats de l’enquête

Mise en perspective avec l’étude Insee « Les pratiques environnementales des entreprises »

Les résultats de l’enquête de CCI France doivent être mise en perspective avec les résultats publiés le 14 Novembre 2017 par l’Insee, dans sa publication Insee Première n°1673 intitulée « Les pratiques environnementales des entreprises », sur la base de données collectées en 2016.

Agroalimentaire, hébergement et restauration : secteurs les plus engagés dans l’économie des flux (eau, énergie, matières premières).

Les secteurs de l’agroalimentaire, de l’hébergement et de la restauration déclarent mettre en œuvre des démarches à la fois dans l’économie de l’énergie, des matières premières ou de l’eau et dans la préservation de la biodiversité. Après celles de l’énergie et de l’environnement, les entreprises de l’industrie sont celles qui recourent le plus à des certifications de leurs procédés de production en matière environnementale notamment la forme du respect de la norme ISO14001 ou d’un enregistrement EMAS, système de management environnemental d’engagement volontaire encadré par un règlement européen. .

Pour les autres démarches, l’industrie (hors IAA) se situe dans une position moyenne par rapport aux autres secteurs : 58 % des entreprises déclarent agir pour une gestion économe des ressources et 33% être engagées dans une démarche d’amélioration de leur efficacité énergétique.

Le secteur de l’information et de la communication (édition, audiovisuel, télécommunications et informatique) apparaît comme le moins engagé dans l’ensemble de ces démarches.

31% visent une meilleure efficacité énergétique et la réduction de leurs émissions de GES

Si 31% des entreprises déclarent s’engager pour une meilleure efficacité énergétique et/ou une réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre, 10% seulement ont réalisé un bilan de ces émissions et 20% se sont dotées d’un plan d’action dans au moins un des quatre domaines tels que :

  • amélioration de l’efficacité énergétique ou de réduction des émissions (16%),
  • développement des énergies renouvelables (7%),
  • déplacement du personnel (7%),
  • réduction du transport de marchandises (7%).

Les dispositifs de suivi et de comptes-rendus sont généralement considérés comme un gage d’efficacité : 16 des 20% d’entreprises dotées d’au moins un de ces quatre plans déclarent en réaliser des suivis réguliers dans le temps.

47% des entreprises engagées dans une gestion économe des ressources (hors énergie)

47% des entreprises déclarent être engagées dans une logique de gestion économe des ressources (autres que l’énergie) :

  • 8 % ont réalisé un bilan « matière »,
  • 9 % se sont dotées d’un plan de réduction de la consommation de matière (pas forcément les mêmes)

Bibliographie / Ressources

Publicités

#AAP : 8 nouveaux appels à projets dans le cadre du #PIA sur le thème de la #TransitionEcologique et #TransitionEnergetique

Logo-investissement-d-avenir-PIA

Le Gouvernement a lancé 8 nouveaux appels à projets dans le cadre des programmes d’investissement d’avenir, sur le thème de la transition écologique et énergétique. Ces AAP s’inscrivent dans l’action « Démonstrateurs et territoires d’innovation de grande ambition », qui a pour objectif d' »augmenter le potentiel de croissance de l’économie française en soutenant les entreprises ».

Les appels à projets sont ouverts jusqu’en 2019 :

Jusqu’au 17 juin 2019 :

Jusqu’au 16 septembre 2019 :

Jusqu’au 19 septembre 2019 :

Jusqu’au 14 novembre 2019 :

#PIA3 FranceAgriMer lance un #concours d’#innovation sur l’ #alimentation intelligente

Concours d’innovation sur la thématique de l’alimentation intelligente jusqu’au 13/03/2018

logo franceagrimerFranceAgriMer vient de lancer un concours d’innovation sur le thème de l’ « alimentation intelligente » jusqu’au 13 Mars 2018 à 12H en parallèle de ceux opérés par Bpifrance et l’Ademe .

Ce dispositif de soutien financé dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA), vise à soutenir des projets innovants de création de nouveaux produits et d’ingrédients alimentaires ainsi que des services associés répondant notamment aux axes suivants :

  • Prébiotiques, probiotiques, aliments fermentés, aliments riches en protéines utilisant de nouvelles technologies d’extraction, de nouvelles formulations et de nouvelles ressources (végétales, animales, algues, insectes…) ;
  • Solutions de contrôle en ligne pour limiter les risques physiques, chimiques et microbiologiques, réduire les pertes et renforcer la confiance du consommateur ; dont le Big data et les outils d’aide à la décision,
  • Solutions numériques pour la production, la sécurité, la traçabilité et la commercialisation en lien avec la Foodtech ; dont le partage et l’interopérabilité des données dans la supply chain,
  • Emballages plus performants (nouveaux matériaux, emballages actifs et/ou intelligents…)…
  • Froid durable avec la mise en œuvre des techniques économes en énergie, à faible impact environnemental, s’affranchissant, de l’utilisation de fluides frigorigènes de synthèse et capable d’être produit au moyen d’énergies alternatives non conventionnelles.

Les projets devront être d’un coût total situé entre 600 k€ et 5M€ et au cas général d’une durée comprise entre 12 et 36 mois.

Détails de l’AAP

Les informations relatives à ce nouvel appel à projets sont disponibles sur la page : Concours Alimentation Intelligente

Documents associés

Voir aussi

Récapitulatif appels à projets #AAP nationaux dans le cadre du #PIA3 : @ADEME, @BPIFRance, CDC, DGE / DIRECCTE …

 

Concours d’innovation – Bpifrance et ADEME

La 1ère vague de l’appel à projets « Concours d’innovation » a été lancée mi-décembre 2017. Opéré par Bpifrance et l’ADEME, ce dispositif vise à soutenir des projets innovants individuels portés par des petites et moyennes entreprises ainsi qu’à favoriser l’émergence de champions français d’envergure mondiale. Les projets doivent s’inscrire dans l’une des huit thématiques prédéfinies pour cette première vague (cf. ci-dessous).

Caractéristiques en bref :

  • entreprises éligibles : PME / start-ups
  • Coûts totaux compris entre 600 k€ et 5 M€
  • Aide sous forme mixte de subvention (deux tiers) et d’avance récupérable (un tiers), cette avance ne pouvant être inférieure à 100 k€ par projet soutenu. Un intéressement de l’État au succès du projet pourra être mis en place pour les projets > 800 k€.
  • Taux d’aide : 35 % (moyenne entreprise) ou 45 % (petite entreprise)
  • Date de clôture : 13 mars 2018
  • Présélection sur dossier, suivie d’auditions
  • Annonce des lauréats : début mai 2018 pour les projets < 800 k€, fin juin 2018 pour les autres

Thématiques pour cette vague 1 :

  • Bpifrance : numérique ; santé ; sécurité et cybersécurité ; French Fab.
  • ADEME : transport et mobilité durable ; agriculture innovante ; innover pour la qualité des écosystèmes terrestres, aquatiques et marins ; énergies renouvelables, stockage et systèmes énergétiques.

Thématiques prévisionnelles pour la vague 2 (lancée a priori en juin 2018) :

  • Bpifrance : numérique, santé, alimentation intelligente, espace, société inclusive.
  • ADEME : bâtiments, industrie et agriculture écoefficiente, économie circulaire, environnement-santé

Pour en savoir plus :

Ce dispositif fera par ailleurs l’objet d’une déclinaison dans le volet régional du PIA3, AAP actuellement en phase de rédaction.


Territoires d’innovation de grande ambition – CDC

Ce dispositif, opéré par la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), vise à faire émerger et à accompagner des territoires d’innovation de grande ambition, notamment axés sur la ville, la forêt, le tourisme ou l’agriculture, guidés par une ambition opérationnelle de transformation et portés de manière pérenne par des acteurs publics et privés.

Pour mémoire, 117 dossiers avaient été déposés à l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) le 29 septembre (dont 34 sur un périmètre sectoriel relevant du MAA à titre principal ou secondaire), parmi lesquels 40 dossiers (resp. 14) ont été présélectionnés et auditionnés par un jury fin novembre 2017. Une vingtaine de lauréats bénéficieront d’un accompagnement et d’un financement des phases d’ingénierie pour un montant maximum de 400 k€ par dossier.

En Nouvelle-Aquitaine, a été retenu le projet porté par la région Nouvelle-Aquitaine  » Acteurs économiques et citoyens construisent les territoires viticoles responsables et innovants de demain »

Le premier semestre 2018 sera consacré à l’élaboration des projets de cahiers des charges d’un ou de plusieurs AAP, tirant les enseignements de l’appel à manifestation d’intérêt de 2017. Lancement prévisionnel en juin, clôture en fin d’année, sélection en 2019. In fine, une dizaine de « territoires d’innovation » les plus ambitieux, structurés et prometteurs, seront sélectionnés, qui pourront bénéficier de subventions voire d’un investissement en fonds propres.

Pour en savoir plus :  site de la CDC


Appel à projets « structuration de filières » – Bpifrance

Cet appel à projets, opéré par Bpifrance et lancé mi-décembre 2017, soutient des projets qui visent à renforcer la compétitivité des filières stratégiques françaises par l’innovation. Il permet de cofinancer le recours à des moyens de production, ou des infrastructures de tests, d’essais ou de recherche-développement partagés en bénéficiant notamment à plusieurs PME ou entreprises de taille intermédiaire (ETI) issues d’une filière :

  • création d’unités industrielles partagées ou de plateformes de services mutualisées ;
  • mise en commun de compétences techniques ;
  • mise en place d’outils collaboratifs, etc.

Caractéristiques en bref :

  • porteur éligible : entreprise (de toute taille) ou structure fédérant plusieurs entreprises, représentative de la filière. Le projet doit bénéficier aux PME / ETI d’une filière donnée
  • coûts totaux > 3 M€ ou demande d’aide > 2 M€
  • aide sous forme mixte de subvention et d’avance récupérable, avec mise en place systématique d’un intéressement de l’État au succès du projet,
  • taux d’aide : 50 % maximum (fonctionnement et investissement), dans la limite de la réglementation européenne
  • date de clôture : 13 juin 2018
  • audition des dossiers éligibles en juillet 2018, sélection finale à l’automne 2018

Pour en savoir plus : – site de Bpifrance

Ce dispositif fera par ailleurs l’objet d’une déclinaison dans le volet régional du PIA3, AAP actuellement en phase de rédaction.


ARI (aide à la réindustrialisation) – Projets d’excellence industrielle & projets de croissance et développement – DGE / DIRECCTE

Le dispositif « ARI » accompagne depuis 2010 les investissements productifs créateurs d’emploi. Cette aide à l’investissement a pour objectif de favoriser le redressement productif, la revitalisation industrielle du territoire et le développement de nouvelles activités industrielles. L’aide contribue également aujourd’hui à faire émerger des projets relevant de « l’industrie du futur ». Le dispositif est reconduit jusqu’à fin 2018 à partir d’une dotation indicative de 16 M€.

Le dispositif est ouvert en continu. L’aide est décidée par le ministre chargé de l’industrie. Elle prend la forme d’une avance remboursable sans intérêt ni redevance comprise entre 500.000€ et 2 M€, après un différé de 2 ans maximum à compter de la fin du programme. La gestion des aides (conventionnement, versement, remboursement) est réalisée par Bpifrance.

L’ARI se décompose en deux volets :

  • LE VOLET « EXCELLENCE INDUSTRIELLE » : Instruction par la DGE dans le cadre de la CIALA. Porteurs éligibles : PME ou ETI. Coût total > 5 M€. Projet de 36 mois maximum, aboutissant à la création nette d’au moins 25 emplois sur le site aidé. Aide plafonnée à 2 M€
  • LE VOLET « CROISSANCE ET DÉVELOPPEMENT » : Processus d’instruction simplifiés et déconcentrés (DIRECCTE). Porteurs éligibles = TPE ou PME. Coût total > 2 M€. Projet de 24 mois maximum, aboutissant à la création nette d’au moins 10 emplois sur le site aidé. Aide à montant fixe par projet de 500.000 €.

Pour en savoir plus :


Projets structurants pour la compétitivité (PSPC) – Bpifrance

Ce dispositif, lancé en 2010, va être prochainement réabondé par les crédits du PIA3 et prolongé d’au moins un an supplémentaire (jusqu’en janvier 2019).

Pour mémoire, ce dispositif soutient des projets collaboratifs de recherche et développement structurants visant notamment des retombées économiques et technologiques directes sous forme de nouveaux produits, services et technologies, et des retombées indirectes en termes de structuration durable de filières.

Caractéristiques en bref :

  • porteur éligible : entreprise (de toute taille) réalisant des travaux de R&D
  • le projet doit être collaboratif, ie associer au moins une entreprise et un acteur de la recherche
  • part des PME et ETI > 20 % dans l’assiette éligible (sauf dérogation), part des aides allant aux labos publics < 30 % (sauf dérogation)
  • coûts totaux > 5 M€
  • aide sous forme mixte de subvention et d’avance récupérable, avec recherche systématique d’un intéressement de l’État au succès du projet,
  • Dispositif « au fil de l’eau »

Pour en savoir plus : site de Bpifrance


Démonstrateurs de la transition énergétique et écologique – ADEME

Ces dispositifs sont conçus pour prendre la suite des appels à manifestation d’intérêt du PIA2 de l’ADEME, et notamment les AMI suivants : énergies renouvelables, chimie du végétal, agriculture et industrie éco-efficientes, économie circulaire et déchets. Les AAP devraient être lancés au courant du 1er semestre 2018, après une concertation inter-services sur les projets de cahiers des charges.

Il s’agit de soutenir des projets de R&D ou de filière, individuels ou collectifs, allant jusqu’au pilote / démonstrateur, accompagnant des technologies ayant une vision marché précise de leur déploiement.

Parmi les huit thématiques qui feront l’objet des futurs AAP, on trouve notamment :

  • « agriculture et industrie agroalimentaire écoefficientes »,
  • « chimie et matériaux bio-sourcés »,
  • « mobilisation de la biomasse et nouvelles ressources en biomasse »,
  • « économie circulaire et valorisation des déchets »,
  • « production d’énergies renouvelables »,
  • « bâtiments ».

Dans l’attente de plus d’éléments sur ces AAP, vous pouvez consulter le bilan 2010-2017 du PIA édité par l’ADEME – Recherche et innovation pour la transition énergétique et environnementale

#Concours #innovation pour accompagner et financer les #startups et #PME innovantes jusqu’au 13/03/2018

Innovation

Concours d’innovation pour accompagner et financer les start-ups et PME innovantes jusqu’au 13/03/2018

Le concours vise à accélérer le développement et la mise sur le marché de solutions et de technologies innovantes. Il permettra la sélection de projets à fort potentiel pour l’économie française portés par des PME et des Start-ups. Les projets lauréats présenteront des coûts totaux compris entre 600 k€ et 5 M€ et bénéficieront d’un cofinancement de leurs dépenses de recherche & développement et innovation.

4 thématiques opérées par Bpifrance :

  • Numérique;
  • Santé;
  • Sécurité et cybersécurité;
  • French Fab

> Détails ici

4 autres par l’ADEME :

  • Transport et mobilité durable;
  • Agriculture innovante;
  • Innover pour la qualité des écosystèmes terrestres, aquatiques et marins;
  • Energies renouvelables, stockage et systèmes énergétiques.

> Détails ici

#ClubIndustrie #PerformanceEnergetique 23/11/2017 / Temps fort n°4 : accompagnements, financements et aides / #IndustrieDuFutur #FrenchFab

 CCI Bordeaux Gironde - Club Industrie 23 11 2017 - Solutions opérationnelles et financières

 4e temps fort : « Solutions pour mettre en œuvre vos projets / accompagnement, financement, aides et appels à projets »

Mme Arnaud DRAAF - Mme Papadopoulo - CR NA - Mme Labadiole - ADEME - M. Da Silva - CR NA - Mme REgnier - CCI Bordeaux - club industrie performance energetique et hydrique 23 11 2017

De gauche à droite : Mme Arnaud (DRAAF) – Mme Papadopoulo (CR NA) –
Mme Labadiole-Chassagne (ADEME) – M. Da Silva (CR NA) – Mme Régnier (CCI Bordeaux)

Intervention de Anne Labadiole-Chassagne (ADEME),

Industrie et transition énergétique, que s’est-il passé depuis 2015 ?

Industriels, investissez dans la performance énergétique !

Voir aussi

Dispositif de réduction des gaspillages eau, énergie, matière, déchets :

Opération TPE & PME gagnantes sur tous les coûts - haro sur les gaspis !

« TPE & PME gagnantes sur tous les coûts ! »!

 


Intervention de Philippe Da Silva et Marion Papadopoulo (CR Nouvelle-Aquitaine),

Programme « Usine du Futur »

 

Programme « compétitivité énergétique »

 


Intervention de Béatrice Arnaud (DRAAF NA),

Soutiens à la filière Industrie Agro-Alimentaire


Intervention de Estelle Régnier (CCI Bordeaux Gironde / CCI Nouvelle Aquitaine)

Programme d’actions 2018-2020 transition énergétique et écologique


Bon à connaître : le dispositif « PRO-SMEn » jusqu’au 31/12/2017

Le dispositif PRO-SMEn mis en place par la DGEC (Direction Générale de l’Energie et du Climat) permet aux entreprises d’obtenir une subvention équivalente à 20% de la facture énergétique annuelle (plafonnée à 40k€). Consultez le guide SMÉnergie : ce sont les entreprises qui en parlent le mieux.


Introduction de la conférence

1er temps fort : « Passer du comptage à la définition d’une politique énergétique et environnementale efficace »

2e temps fort : « Equipements connectés et analyse des données au service de l’intelligence opérationnelle »

3e temps fort : « Défis humains, changer les comportements et développer de nouvelles compétences en gestion de l’énergie / eau »


#RH #Filière #numérique : Dispositifs #FAFIEC formation et optimisation des Ressources Humaines

logo FAFIECLe FAFIEC  est OPCA (Organisme Paritaire Collecteur Agréé) et OCTA (Organisme Collecteur de la Taxe d’Apprentissage) national de la Branche Bureaux d’Études Techniques, Cabinets d’Ingénieurs-Conseils et Sociétés de Conseils.

L’antenne de Bordeaux organise les 3/10 (« prestations gestion des RH ») et 11/10 (« formation ») des manifestations à destinations de la filière numérique et du conseil.

3/10 « Les différents dispositifs proposés par le FAFIEC pour optimiser la gestion de vos RH »

Le FAFIEC collecte auprès des entreprises employeuses, la taxe de la formation professionnelle. Par ce financement, les entreprises adhérentes peuvent bénéficier de différentes prestations RH gratuites assurées par des cabinets spécialisés accrédités pour accompagner les entreprises sur des besoins tels que :

11/10 « FAFIEC : grands principes de la formation »

Vous souhaitez être accompagné dans le financement d’un projet de formation pour renforcer l’employabilité de vos salariés et répondre à un besoin stratégique de votre entreprise ? Venez (re)découvrir le champ d’intervention et de financement du FAFIEC (plan de formation, action collective, plan PME, VAE, conseil, formation continue, apprentissage,…), mercredi 11 octobre à partir de 18h, au 36 bis Cours du Maréchal Juin à Bordeaux (Digital Aquitaine).

  • Quelles sont aujourd’hui les obligations des entreprises suite à la réforme de la formation professionnelle  ?
  • Quelles sont les catégories d’actions relevant du champ de la formation professionnelle ?
  • Quels sont les critères d’éligibilité ?
  • Quels sont les meilleurs leviers :  apprentissage, formation continue   ?

Inscription

Plus d’infos  / Contact

FAFIEC Antenne de Bordeaux

David Tondellier
Responsable de l’antenne de Bordeaux – Nouvelle-Aquitaine du FAFIEC
dtondellier@fafiec.fr – 01 74 88 40 50

REGUS Gare de Bordeaux Saint-Jean
Pavillon Nord – Parvis Louis Armand
CS 21912 – 33082 Bordeaux Cedex