[Retour sur l’atelier] Propriété industrielle et marques sur Internet : saisir les opportunités marketing et gérer les risques

PI et Marques sur Internet - saisir les opportunités marketing et gérer les risques 07 11 2017

Le 7 novembre dernier le Pôle Numérique de la CCI Bordeaux Gironde a organisé un atelier sur la propriété industrielle et les marques sur Internet, animé par Jean-François Poussard de la société SolidNames.

Des centaines de nouvelles extensions de noms de domaines internet (TLD) sont aujourd’hui disponibles : géographiques, business, commerce, loisir, style de vie, technologiques …. Ce sont autant d’opportunités marketing pour mieux promouvoir son activité ou aborder de nouveaux marchés mais aussi de nouvelles menaces pour les marques et la propriété industrielle des entreprises.

  • Comment définir et gérer sa stratégie de noms de domaines ?
  • Comment éviter des différentes formes de cybersquatting spéculatif ?
  • Comment lutter contre la vente de produits contrefaits ?

La cybercriminalité explose.

  • Comment se prémunir contre le détournement de trafic ?
  • L’usurpation d’identité, le phishing ?
  • La « fraude au président »?
  • mais aussi plus généralement gérer sa e-réputation ?

 

Publicités

14/12 #ConvergenceMarchés : Décryptage du cahier des charges d’un acheteur public

14/12/2017 Atelier « Décryptage du cahier des charges d’un acheteur public »

Bordeaux Métropole souhaite rendre ses marchés attractifs pour les TPE et PME. La réponse aux consultations pouvant représenter une démarche parfois complexe, les acheteurs vous aident à concevoir une réponse adaptée aux attentes exprimées.

Bordeaux Métropole, la CCI Bordeaux Gironde et la Chambre de Métiers et de l’Artisanat vous convient le 14 décembre de 18H30 à 20H30 à l’atelier « Décryptage du cahier des charges d’un acheteur public » dans les locaux de Bordeaux Métropole.

Animateur : Alain VERGNE, directeur adjoint en charge des achats au sein de la direction générale Finances et Commande publique

Points décryptés

  • Les principaux acronymes utilisés par les acheteurs publics
  • Les principaux seuils financiers utilisés -> adéquation des capacités d’une entreprises aux enjeux d’un projet
  • Le dossier de présentation de l’entreprise (savoir-faire, moyens, expérience… ou pas)
  • Les critères de choix d’une offre et leur importance
  • Le mémoire technique
  • La possibilité de poser des questions
  • Deux exemples :
    • Un appel d’offres (avis d’appel public à la concurrence)
    • Un cahier des charges

Atelier pratique ouvert à toutes les entreprises qui souhaitent concevoir une réponse adaptée aux besoins exprimés.

Nombre de place limité.

Inscription gratuite mais obligatoire ici (avant le 13/12/2017)

#cybersécurité Cybermalveillance.gouv.fr : référencement des prestataires et expérimentation dans les Hauts-de-France

cybermalveillance ecran

Un site dédié à l’assistance aux victimes d’actes de cybermalveillance

Le gouvernement a lancé Cybermalveillance.gouv.fr un dispositif national d’assistance aux victimes d’actes de cybercriminalité qui propose deux parcours, un premier pour les victimes d’actes de cybermalveillance et un second pour les prestataires de services de proximité :

  • Les victimes seront mises en relation avec des prestataires de proximité susceptibles de les assister grâce à un parcours permettant d’identifier la nature de l’incident.
  • Les prestataires de toute la France souhaitant proposer leurs services peuvent d’ores et déjà s’enregistrer sur la plate-forme.

Ce service vise notamment à accueillir les victimes (particuliers, entreprises et collectivités territoriales) par le biais d’une plateforme numérique, et à les diriger vers les prestataires de proximité susceptibles de les assister techniquement. Un espace dédié à la sensibilisation des enjeux de la protection de la vie privée numérique est également accessible aux internautes. À terme, des campagnes de prévention seront lancées à l’échelle nationale. Grâce au recueil de nombreuses statistiques, un observatoire sera créé en vue d’anticiper le risque numérique.

Prestataires de la cybersécurité faites vous référencer

Démarche d’intérêt public, le référencement des prestataires tout comme l’accès à la plateforme pour les victimes sont gratuits. Pour les prestataires, être référencé sur la plateforme Cybermalveillance.gouv.fr c’est :

  • Rejoindre une communauté de compétences ;
  • Contribuer à l’élévation du niveau de sécurité du numérique en France ;
  • Accéder aux informations fournies par le dispositif ;
  • S’engager pour améliorer la prévention et l’assistance aux victimes d’actes de cybermalveillance.

Tous les prestataires concernés peuvent dès aujourd’hui faire une demande de référencement en ligne sur le site Cybermalveillance.gouv.fr après avoir accepté la charte les engageant notamment à respecter les bonnes pratiques commerciales et à remonter les incidents informatiques et les codes malveillants. Le référencement est dès à présent ouvert aux prestataires sur l’ensemble du territoire national.

Expérimentation en Région Hauts-de-France

Concernant les victimes d’actes de cybermalveillance, une phase expérimentale en Hauts-de-France est lancée sur Cybermalveillance.gouv.fr de juin à octobre 2017. Le choix par l’Etat des Hauts-de-France pour l’expérimentation est dû au fait que cette région était représentative du territoire national par la diversité du taux d’urbanisation de ses départements et par l’implication des acteurs locaux dans la sécurité du numérique. Seules les victimes des Hauts-de-France ont donc pour l’instant accès au service.

Pour aller plus loin

cybermalveillance logo

Mois d’octobre sur la « CyberSécurité » à la CCI Bordeaux Gironde

 

Quelles obligations s’imposent aux logiciels ou systèmes de caisse à partir du 1er janvier 2018 ?

caisse enregistreuse

A compter du 1er janvier 2018, la loi de finances pour 2016  (L’article 88 de la loi n° 2015-1785 du 29 décembre 2015) a instauré l’obligation pour les commerçants et autres assujettis à la TVA qui enregistrent les règlements de leurs clients au moyen d’un logiciel ou système de caisse (accessible ou non en ligne) d’utiliser un équipement conforme, répondant à certaines obligations.

Cette réglementation vous concerne également si tout ou partie des opérations réalisées sont exonérées de TVA ou si vous relevez du régime fiscal de la franchise en base de TVA.

Cette nouvelle disposition vise à mieux lutter contre la fraude à la TVA (en rendant impossible la soustraction des paiements en espèces des recettes de la comptabilité).

Quelles obligations s’imposent aux logiciels ou systèmes de caisse à partir du 1er janvier 2018 ?

Un logiciel ou système de caisse doit permettre à l’administration fiscale de contrôler les données qui y sont enregistrées. Ces données doivent être inaltérables, sécurisées, conservées et archivées.

Le logiciel ou système de caisse doit permettre :

  • l’accès aux données d’origine enregistrées ainsi qu’aux détails datés des opérations (année, mois, jour, heure, minute) et aux éventuelles corrections apportées. Il doit prévoir une clôture périodique des enregistrements (journalière, mensuelle, annuelle ou par exercice),
  • la conservation des données de règlement durant 6 ans minimum,
  • l’archivage des données enregistrées selon une périodicité choisie (au maximum annuelle ou par exercice). Les archives doivent pouvoir être lues aisément par l’administration y compris lorsque l’entreprise a changé de logiciel ou de système.
  • une traçabilité de la remontée des données quand la conservation des données enregistrées est réalisée au niveau du système centralisateur (cas de plusieurs points de vente avec système de caisse centralisé).

Source

Fiche CCI France sur les « obligations de logiciels ou systèmes de caisse »

FAQ Impots.gouv.fr

Foire aux questions sur l’obligation d’utiliser un logiciel de caisse sécurisé au 1er janvier 2018

crédit photo

#PI : Retour sur la conférence « Les marques à l’épreuve d’Internet » #IDEPIBDX

Le 18 Mai 2017 s’est déroulée la conférence  « Les marques à l’épreuve d’Internet » de l’Institut de Droit Économique et de la Propriété Intellectuelle (IDEPI) de Bordeaux qui été l’occasion d’aborder plusieurs sujets sur la protection de la Propriété Intellectuelle / Marques sur Internet :

La protection des signes distinctifs sur Internet, par Maître Jérôme PASSA, Avocat au Barreau de Paris, PASSA VARET Avocats

L’usage des marques parmi les moteurs de recherche (ex : Google) : référencement payant, gratuit, « suggest », par Maître Nicolas WEISSENBACHER, Avocat au Barreau de Bordeaux, ALTIJ

Les différentes formes de cybersquatting de noms de domaine, par Monsieur Jean-François POUSSARD, Spécialiste des noms de domaine et Fondateur de SolidNames

  • Usurpation d’identité numérique par email : « email spoofing », « phishing », faux ordre de virement (FOVI), arnaque au président, modification de coordonnées bancaires, « ransomware », diffusion de fausses informations, détournement de marchandises…
  • Atteinte à la réputation d’une marque : site internet portant à confusion, noms de domaine critiques, contenu adulte (« pornsquatting »)…
  • Contrefaçon : vente de produits contrefaits
  • Détournement de trafic internet et dépôt spéculatif
  • Surveillance et procédure extrajudiciaire de récupération de noms de domaine litigieux

 

Sur notre blog / agenda

#Formation #Cybersecurite : 3e école d’été « Defence Security Cyber » #DSC2017

defense security cyber

26-29 juin 2017 – Ecole d’été « Defence Security Cyber »

Le Forum Montesquieu, centre d’innovation sociétale de l’université de Bordeaux vient d’annoncer le lancement de la 3ème édition de l’école d’été internationale « Defence Security Cyber« , qui se tiendra du 26 au 29 juin 2017.

Soutenue par le Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN), Sopra Steria, Airbus et le Pôle de compétitivité Alpha-Route des Lasers et Hyperfréquences, en partenariat avec l’ANAJ-IHEDN, DSC se situe dans le contexte de la sécurité globale – sécurité intérieure et extérieure – avec une attention particulière portée aux technologies de sécurité industrielles et cyber-numériques.

Les intervenants de DSC sont des professionnels privés et publics spécialisés dans ces trois secteurs, ainsi que des universitaires de toutes disciplines spécialisés sur les questions de sécurité. L’école d’été est ouverte aux professionnels du secteur privé (défense, sécurité et cyber), professionnels régaliens (civils, fonctionnaires de police, militaires), ainsi qu’aux étudiants de niveau Master et plus.

Cette troisième édition sera structurée autour d’un thème technologique : la data et d’un thème stratégique : l'(in)sécurité en Afrique.

Téléchargez le préprogramme « Defense Security Cyber » 2017

Comment candidater ?

L’inscription se fait sur candidature, le nombre de places est limité. Envoyez votre candidature à l’école d’été DSC 2017 à ecole.ete.dsc@u-bordeaux.fr en précisant votre parcours, vos motivations et votre statut (étudiant, professionnel, professionnel partenaire de l’évènement, ou fonctionnaire – un CV est demandé) pour recevoir plus de renseignements sur l’organisation et le tarif qui vous sera accordé.

Plus d’infos / Contact

Defence Security Cyber

Responsable de l’organisation
Aurélie Mathis – aurelie.mathis@u-bordeaux.fr

Thématique « Cybersécurité  » sur le blog du Pôle Numérique CCI Bordeaux Gironde

Stratégie #propriété #intellectuelle : 3ème session du Master #PI de l’@INPIFrance

masterclass-pi-inpi

3ème session du Master PI de l’INPI

Vous êtes dirigeant ou manager d’une entreprise innovante et souhaitez en optimiser la stratégie de PI ? Découvrez la Master Class PI

L’INPI lance une 3ème session de son programme MasterClass PI (Programme et bulletin inscription) les 27-28 mars prochain sur Bordeaux. Cet accompagnement personnalisé est destiné à vous faire progresser ainsi que vos collaborateurs dans vos connaissances en propriété intellectuelle et à mieux intégrer la PI au cœur de la stratégie de votre entreprise.

Logo Inpi

Contact / +infos

  • INPI Nouvelle-Aquitaine
    1, Place Lainé – CS 11287 – 33075 Bordeaux cedex
  • Caroline MARQUET, Adjointe à la Déléguée Régionale – Tél 05 56 81 84 80 | cmarquet@inpi.fr

Sur notre Blog