Chiffres clés du #numérique en #France

dge-chiffres-cles-du-numerique-en-france-2015

La Direction Générale des Entreprises (DGE) vient de publier les « Chiffres clés du numérique 2015 en France » qui brosse un panorama synthétique du développement de l’économie numérique et de l’usage des TIC tant au niveau national qu’à l’échelle européenne.

Les indicateurs essentiels tirés notamment d’études INSEE (2013, 2014), Eurostat (2013, 2014) ou du CREDOC (2014) portent sur :

  • Le développement du secteur producteur des TIC et des infrastructures :
    Secteur producteur (valeur ajoutée et emploi) ; Infrastructures ; Commerce électronique.
  •  L’usage des TIC par les particuliers, les entreprises et l’Administration.

Etude @creativecommons : 1,1 milliard d’objets avec une licence #creativecommons en 2015

state of creative commons 2015

L’organisation à but non lucratif Creative Commons (site FR) qui a pour objectif le développement de droits de propriété intellectuelle assouplis pour faciliter la diffusion et le partage des œuvres, vient de publier un rapport intitulé « State of the Commons » qui montre que le nombre d’objets possédant une licence « Creative Commons » ou « CC » est passé de 140 millions en 2006  à 1,1 milliard en 2015.

Les licences Creative Commons sont basées sur 6 combinaisons de 4 options :

6 combinaisons de licences CC

Source CC FR

  •  Attribution (sigle : BY) : signature de l’auteur initial (obligatoire en droit français);
  •  Non Commercial (sigle : NC) : interdiction de tirer un profit commercial de l’œuvre sans autorisation de l’auteur;
  •  No derivative works  (sigle : ND) : impossibilité d’intégrer tout ou partie dans une œuvre composite; ce qui rend l’extrait d’échantillons (sampling) impossible;
  •  Share alike (sigle : SA) : partage de l’œuvre, avec obligation de rediffuser selon la même licence ou une licence similaire (version ultérieure ou localisée).

Source CC FR

L’étude met en évidence que la licence CC-BY-SA est la plus utilisée avec 37%, suivi de CC-BY 24%. Les formes les plus restrictives CC-BY-NC-SA et CC-BY-NC-ND sont ex-æquo à 14%; puis CC-BY-NC 6% et enfin CC-BY-ND 2%.

repartition des licences CC en 2015

Les licences CC ont été traduites dans 34 langues et couvrent une grande variété de contenus tels que :

  • 391 millions de photos, illustrations
  • 46,9 millions documents textuels
  • 18,4 millions de vidéos,
  • 4 millions d’enregistrements audio
  • 1,4 millions d’articles de recherche
  • 76 000 ressources pédagogiques
  • 23 000 autres contenus multimédia

Des millions de sites utilisent ces licences tels que Wikipédia, Flickr, YouTube ou Europeana, la bibliothèque numérique européenne qui donne accès à 39 millions de documents numérisés représentatifs du patrimoine historique et culturel des pays européens. De même il faut noter qu’un nombre croissant de cours en ligne (MOOC) utilisent les licences CC.

Source

Baromètre 2015 du #numérique en #France du @credoc

credoc-barometre-du-numerique-2015-diffusion-des-technologies-de-linformation-et-de-la-communication-dans-la-societe-francaise-2015

Le CREDOC vient de publier l’édition 2015 de son baromètre du numérique qui mesure la « Diffusion des technologies de l’information et de la communication dans la société française »; réalisé pour le Conseil Général de l’Economie, de l’Industrie, de l’Energie et des Technologies (CGE) et l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP).

Pour la 1ère fois, les Français sont plus équipés en téléphone mobile (92%) qu’en téléphone fixe (89%). La consommation moyenne de données mobiles a quasiment doublé en un an (1,1 Go par mois au 1er trimestre 2015).

Tandis que le taux d’équipement en ordinateur recule, celui des mobiles explosent : 58% pour les smartphones et 36% tablettes. Le nombre d’internautes atteint 84% ce qui place la France en 6ème place du palmarès européen (100% des 12-17 ans sont internautes) et 52% des français sont des mobinautes (54% sont les deux). 62% des Français déclarent utiliser les réseaux sociaux.

Présentation

Rapport

 

 

#Logistique #ecommerce : quelques chiffres à connaître

logistique - ecommerce

La Fevad vient de faire paraître les premiers résultats de « l’observatoire de la logistique e-commerce » disponibles sur www.fevad.com/logistique et sur www.deliver-analytics.com.

  • Expédition
  • Prise en charge par le transporteur
  • Prise de rendez-vous
  • Présentation au domicile du destinataire
  • Livraison en point de proximité
  • Collecte en points de proximité

Chiffres clés logistique e-commerce français (au 31 août 2015) : 

Click-to-possession (en jours calendaires) : 5,4 jours, avec les ventilations suivantes :

  • De 3,3 jours pour le point relais express à 17,1 jours pour le volumineux ;
  • De 4,6 jours pour le Finistère à 7,1 jours pour le Tarn-et-Garonne;
  • De 3,9 jours pour le textile à 11,9 jours pour le mobilier ;

Délai de livraison (en jours ouvrés) : 1,6 jours, avec les ventilations suivantes :

  • De 1,0 jour pour le point relais express à 7,0 jours pour le volumineux ;
  • De 1,4 jours pour les marchands expédiant plus d’un million de colis par an, à 2,8 jours pour les marchands expédiant moins de 50.000 colis par an ;
  • De 1,3 jours en Yvelines à 2,5 jours en Corse du Sud ;

Délais de préparation cumulés, entre commande et expédition (en jours ouvrés) :

  • 32% le jour même de la commande ;
  • 89% le jour même ou le lendemain ;
  • 95% dans les deux jours après la commande ;

Délais de livraison cumulés, entre expédition et livraison (en jours ouvrés) :

  • 4% le jour même de la commande ;
  • 55% le jour même ou le lendemain ;
  • 94% dans les deux jours après la commande ;

Taux de livraisons réussies dès la 1e tentative : 83,8%.

  • De 57,6% pour les pièces auto à 92,3% pour le loisir ;
  • De 78,4% pour les produits pesant entre 3 et 10 kg à 94,2% pour les produits de plus de 30 kg ;

Taux de livraisons non abouties et renvoyées à l’expéditeur : 0,6%.

  • De 0,3% pour l’alimentaire à 3,5% pour le meuble

illustration

#Infographie #IoT Objets connectés : la réalité économique derrière le battage médiatique

Des disparités dans les usages

Dans le cadre de son « Observatoire des Objets Connectés » l’IFOP a publié courant octobre 2015 une infographie qui montre que si 96% des consommateurs ont entendu parlé des objets connectés et 66% déclarent savoir exactement ce que c’est, le taux d’équipement en France reste très faible avec 5% en santé / bien-être, 8 en domotique / smarthome et 4% en électroménager.

Les intentions d’achats en fonction des continents sont très différentes suivant que l’on se trouve en France (50%), USA (58%) ou en Corée du Sud (79%).

ifop infographie observatoire 2015 des objets connectes

Un marché essentiellement Asie / Pacifique

L’étude IFOP peut être mise en parallèle avec celle publiée en novembre 2015 par SAP « Internet of Things Executive Checklist » qui met en exergue que l’essentiel du marché de l’internet des objets se situe en Asie / Pacifique (58,3% en 2014 / 51,2% en 2020) même si la part de l’Europe est appelée à connaître une croissance de 12% en 2014 à 19,5% en 2020.

SAP internet of things executive checklist 2015

IoT : 70% des revenus en B2B; 11% de l’économie mondiale

Il est important de noter c’est que si les applications grands publics occupent la scène médiatique, 70% des revenus projetés seront le fruits des applications B2B, selon McKinsey Global Institute, en logiciels, infrastructures, connectivité et services.

Si l’on en croit l’étude McKinsey Global Institute « Unlocking the potential of the Internet of Things », l’impact de l’IoT / Internet des objets est chiffré à $3,9 trillions (milliard de milliards) et juqu’à $11,1 trillions en 2025 soit l’équivalent de 11% l’économie mondiale;

McKinsey IoT total potential economic impact by 2025

Etude IoT du McKinsey Global Institute

#Usage #numérique : le foyer digital, une tendance de fond selon @credoc

Régis Bigot, Directeur général du CREDOC (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie) a présenté le 17 septembre 2015 une conférence de presse organisée par Urmet au cours de laquelle a été présentée l’étude  « La maison digitalisée, une tendance de fond ».

Les quatre principaux leviers de la digitalisation des foyers français

1. Les Français sont immergés dans le numérique

2. Ils sont en quête de lien social

3. Ils supportent de fortes contraintes sur leur pouvoir d’achat

4. Leur sensibilité à l’environnement s’accroît

credoc-la-maison-digitalise-une-tendance-de-fond-conf-de-presse-17-sept-2015

Contrairement aux entreprises françaises complètement distancées par rapport à leurs homologues européennes pour leurs usages numériques, les particuliers français sont parmi les plus grands adeptes du digital puisque la France se classe au 4e rang pour la connexion à Internet, à égalité avec la Finlande 78%, derrière les Pays-Bas 93%, la Suède 91% et le Danemark 88%. La moyenne de l’EU s’établit quant à elle à 65%. (Source : Commission européenne, Eurobaromètre spécial n°414, juillet 2014).

credoc-la-maison-digitalise-une-tendance-de-fond-conf-de-presse-17-sept-2015-7

Leurs usages numériques les placent clairement parmi les multi-équipés (ordinateur 82%, mobile 89%, smartphone 46%, tablette 29%, …), multi-connectés (Internet fixe 82% et mobile) voire même « addict » puisque deux internautes sur cinq ont du mal à se passer d’Internet pendant plus de trois jours.

Etude

Lire aussi

Baromètre 2014 Credoc – Diffusion et usages des TIC dans la société française

Eurobaromètre n°414 – Juillet 2014

Panorama du secteur des #TIC au #Québec

Montreal vue du fleuve

Faisant suite à une mission d’affaires « FrenchTech Bordeaux » organisée par la CCI de Bordeaux et la Mairie de Bordeaux à l’occasion du WAQ 2015 (« Web à Québec ») 18-20 mars 2015, un nouveau déplacement collectif a lieu du 26 août au 1er septembre 2015 pour « Bordeaux fête le vin à Québec » BFVQ2015.

En prévision de cet événement qui sera relayé sur ce blog, nous vous invitons à découvrir l’industrie des TIC au Québec

Les TIC au Québec

Secteur canadien des TIC

Selon l’étude « Industrie Canada » d’octobre 2014, le secteur des technologies de l’information et des communications (TIC) du Canada compte environ 37 000 entreprises, dont 87,6 % dans les logiciels et services informatiques, 5,6% en commerce de gros et 3,1 % en fabrication TIC.

Les grandes entreprises dans le secteur des TIC sont peu nombreuses au Canada. En 2013, il y avait 80 entreprises de plus de 500 salariés, contre 32 000 entreprises de moins de 10 employés; soit 86% de l’ensemble des entreprises du secteur.

Le secteur des TIC représente 3% des emplois du Canada avec 530 957 salariés en 2013.

Note sectorielle de la CCI Française au Canada – « TIC Canada (2014) »

Québec chef de file en TIC

Statistiques comparées sur les TIC au Québec

Plaquette TIC de « Québec Excellence »

Profil de l’industrie des TIC dans le Grand Montréal

Selon Techno Montréal, la ville de Montréal regroupe 73% des emplois en TIC du Québec et réunit 4 700 entreprises TIC qui génèrent un PIB de 10 G$ et 21 G$ en revenus d’exploitation des entreprises. Montréal occupe le 3e rang d’Amérique du Nord pour la croissance de l’emploi en TIC.

Sources d’informations sur les TIC au Québec

 

Crédit Photo