Le GIFAS lance « Performances Industrielles phase 2 » et l’accélération de PME de la filière aéronautique

Le GIFAS lance « Performances Industrielles phase 2 »

A l’occasion du 52ème Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace de Paris-Le Bourget, le GIFAS et Régions de France, ont lancé le programme “Performances Industrielles 2”. Ce plan d’amélioration de la performance opérationnelle a pour objectif d’accompagner des PME vers l’excellence industrielle dans une démarche «industrie du futur», et de préparer les processus et les organisations des PME à l’arrivée des nouvelles technologies.

Ce programme a été engagé dans le cadre d’un partenariat Etat-Industrie. La Phase 1 s’est déroulée de 2014 à 2016 et les résultats ont été excellents : 97% des PME ont vu une amélioration significative de leur performance mesurée à travers l’un des critères suivants : ponctualité, profondeur du retard et qualité.

Cette Phase 1 a représenté plus de 6 000 jours d’accompagnement et plus de 5 000 jours de formation pour un budget total de 23 millions d’€ dont 6 millions € de financement public.

Au vu de ces résultats, le GIFAS et les Régions ont décidé de poursuivre et amplifier cette démarche en lançant une Phase 2 pour les années 2017-2019. Elle concernera plus de 300 PME de la filière, dont 150 issues de la Phase 1, réparties dans 50 grappes (1 donneur d’ordre + 6 ou 7 PME). Ceci représentera de nouveau 6 000 jours d’accompagnement en PME et 2.600 jours de formation.

Le budget s’élèvera à 17,6 millions d’€, dont 5,3 millions d’€ de financement public par les Régions et 1 million d’€ en provenance de l’OPCAIM. Le GIFAS, quant à lui, y contribuera à hauteur de 2,6 millions d’€.

> En savoir plus

Accélération de PME de la filière aéronautique avec « Ambition PME-ETI »

Parallèlement, le GIFAS a lancé Ambition PME-ETI, un programme sélectif, ciblé et personnalisé, destiné à accompagner 100 PME et ETI disposant d’un fort potentiel de croissance. Cet accélérateur d’entreprises s’appuiera sur l’expérience de Bpifrance en matière d’accompagnement.

La première promotion du programme Ambition PME-ETI réunira 60 entreprises volontaires de la filière. Durant 18 mois, les membres bénéficieront d’un accompagnement à la fois individuel et collectif, composé d’un diagnostic stratégique pour identifier leurs priorités de croissance, de formations thématiques pour prendre du recul sur leur stratégie et de mises en relations pour concrétiser des opportunités de croissance. A l’issue du programme, chaque entreprise formalisera son plan stratégique.

> En savoir plus

#TransfoNum : 6 visions de la #transformation #digitale

Introduction atelier TRANSITION NUMERIQUE - CCI Bordeaux Gironde 27062017

En complément de l’article sur la transition numérique et à l’atelier du 27 juin dernier, voici 2 aspects complémentaires pour mieux comprendre les enjeux de stratégie d’entreprise, d’exploitation des technologies avec 3 visions de consultants renommés mais aussi les enjeux humains avec 3 études qui abordent les aspects RH, les besoins en compétences et formation.

Ce que signifie la transformation digitale (Cécile Dijoux)

#hyperlean : Ce que signifie l’avènement du numérique


Les clés de la transformation digitale (Fred Cavazza)


La transformation numérique des entreprises : les clés du succès (Stéphane Schultz)


RH : impact des transitions « verte » et « numerique » sur l’emploi, les compétences et la formation (Medef)


Les attentes en matière de numérique et qualité de vie au travail (ANACT NA)

Intervention de l’ANACT NA à l’occasion du Club Industrie sur l’ « Usine Agro-alimentaire du futur » du 21 mars 2017


La Transformation digitale en entreprise : Vécu, perceptions & attentes Regards croisés RH – Salariés (Kantar TNS)


Voir aussi sur notre blog articles sur la « Transformation Digitale« 

#TransfoNum : les bonnes pratiques pour réussir sa #Transition #Digitale

Introduction atelier TRANSITION NUMERIQUE - CCI Bordeaux Gironde 27062017

Réussir sa transition digitale : Repenser ses processus métier et structurer son système d’information

L’atelier du 27 juin 2017 intitulé « Réussir sa transition digitale : Repenser ses processus métier et structurer son système d’information », organisé par le Pôle Numérique de la CCI Bordeaux Gironde et co-animé avec la société Aldaïs,  a présenté plusieurs cas d’entreprises qui ont servi d’illustrations de bonnes pratiques pour nourrir sa réflexion et conduire avec succès un projet de Transition Numérique.

Réussir sa transition  digitale, ce n’est pas la somme d’améliorations indépendantes (Site internet, utilisation des réseaux sociaux, dématérialisation, e-commerce, déploiement d’un logiciel de CRM ou ERP, data …) mais la résultante d’un véritable projet d’innovation de l’entreprise combinant vision et objectifs clairs, mobilisation de tous les salariés autour de l’expérience clients, refonte des processus opérationnels et adoption de nouveaux modèles d’affaires.

En d’autres termes c’est tout d’abord une question d’Hommes, de stratégie d’entreprise et de conduite du changement avant de se traduire en enjeux de mise en place d’un socle technologique solide mais évolutif (agile). C’est d’ailleurs ce qui explique le retard pris en France largement distancée par la plupart des pays de l’Union Européenne. 

La France à la traîne

Selon Eurostat seules 68% des entreprises françaises ont un site web et 36% utilisent les réseaux sociaux (23e place de l’UE28; moyenne 45%).

Une enquête réalisée du 20 février au 3 mars 2017, auprès d’un échantillon de 301 dirigeants d’entreprises réalisant de 15 à 500 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel dans le cadre de l’Observatoire de la performance des PME-ETI de Challenges et de la Banque Palatine, mettait en évidence que 40% des chefs d’entreprises n’ont pas prévu d’investissement en informatique en 2017 et que pour 28% la transformation digitale n’est pas d’actualité; tandis que pour 28% elle est à l’étude.

Introduction par Bruno Saintorens / Pôle Numérique CCI Bordeaux Gironde

 

J’avais eu le plaisir d’intervenir le samedi 24/06 pour l’émission radio de Philippe Vigier « les experts de France Bleu Gironde »


 

Intervention de Fabien Lauroua / Aldaïs

 


— VOIR AUSSI —


Digital Transformation Roadmap (Hub Institute)

Le Hub Institute propose une démarche en 5 étapes (Audit, Planification, Test, Déploiement et Optimisation) autours de 6 chantiers clefs (Leadership, Personnes et Organisation, Technologies, Données, Focus et Expérience Client, Mesure) sur un quadrant Gouvernance / Engagement Digital x Gestion du Changement /  Déploiement.

the-hub-digital-transformation-roadmap

 


6 étapes de la Transformation Digitale (EN) (Altimeter)

Le cabinet américain Altimeter a identifié, au travers d’une étude internationale, 6 niveaux de maturité ou étapes de la Transformation Digitale des entreprises.

Infographie de la démarche « OPPOSITE » : 8 facteurs clés de succès pour la Transformation Digitale (EN) (Altimeter)

Le cadre « OPPOSITE » de la société Altimeter (qui peut être vu comme une autre formulation de la démarche proposée par le Hub Institute présentée ci-dessus) est un acronyme construit à partir d’une compilation des meilleures pratiques en matière de transformation numérique et qui s’appliquent à huit domaines clés de l’organisation :

  • Orientation
  • Personnes
  • Processus
  • Objectifs
  • Structure
  • Infos clients et intention
  • Technologie
  • Exécution

ALTIMETER-the-opposite-framework-8-success-factors-for-digital-transformation

Source Altimeter


Référentiels BABok®, PMBok® et TOGAF® et transformation digitale

Apport de l’analyse d’entreprise dans les projets.

L’analyse d’entreprise consiste à permettre le changement dans une entreprise en définissant les besoins et en recommandant des solutions qui apportent de la valeur aux parties prenantes.

  • Le « Business Analyst » ou AMOA comble l’écart entre les directions « Métier » et la DSI.
  • Le Business Architecte travaille sur les études de cadrages des projets/programmes de transformation et/ou stratégiques
  • 2 référentiels PMBok® et BABok® définissent les rôles respectifs du chef de projet et de l’Analyste d’Entreprise.

BABOK® v3

Le Guide Business Analysis Body of Knowledge® (BABOK® Guide) est édité par l’ International Institute of Business Analysis IIBA®.

Babok repose sur un concept central : les exigences. C’est un référentiel qui se base sur l’analyse de la valeur du SI : Les solutions informatiques rendent un service pour le métier. Il adopte une vision système : chaque solution est en interaction avec d’autres pour constituer un tout cohérent rendant des services.

Les « grands » référentiels font référence au BABOK® :

  • TOGAF® v9  : Urbanisation  / Choix de solutions techniques ou applicatives, description des « systèmes » en lien avec les processus métier.
  • COBIT® v5 : cadre de référence en matière de sécurité et de contrôle des TIC. Gouvernance du SI  / Décisions d’investissements.
  • ITIL® v3 : référentiel de bonnes pratiques orienté processus destiné aux organisations informatiques qui délivrent des services complets à ses clients. Opérations (administration, exploitation, production) / Conception des services.

PMBok® v5

Le « PMBOK Guide, Guide to the Project Management Body of Knowledge », est un guide de management de projet conçu et réalisé par le PMI Project Management Institute.

TOGAF® v9

TOGAF est une méthode éléborée par l’opengroup qui détaille un ensemble d’outils de support pour développer une architecture d’entreprise. Le but de l’architecture d’entreprise est d’optimiser l’héritage souvent fragmenté des processus (à la fois manuelle et automatisée) dans un environnement intégré qui répond aux changements et favorise la livraison de la stratégie commerciale.

 

#blockchain pour les entreprises : soyez curieux !

livre-blanc-BCG-MEDEF-Blockchain2017

La « Blockchain » : buzzword ou technologie d’avenir ?

Le sujet est d’actualité à en croire la multiplication des manifestations sur cette thématique (yc récemment sur Bordeaux, à l’occasion des trajectoires libres d’Aquinetic ou de Keyrus / IBM ).

L’émergence de projets d’entreprises de Nouvelle Aquitaine exploitant la technologie « BlockChain » a commencé à transparaître en 2016 à l’occasion de la communication officielle sur les projets aidés dans le cadre de l’AAP « Prototypage numérique » (Scub / Blockchain Inspector).

Digital Aquitaine a annoncé le 23 mai 2017 dernier la création d’une plateforme « BlockChain Aquitaine » coordonnée par le CATIE (Centre Aquitain des Technologies de l’Information et Electroniques) et de nombreux projets (plus ou moins avancés).

La blockchain pour les entreprises : soyez curieux !

A l’occasion du BizHackathon qui s’est tenu les 6-7 juin 2017, le BCG (Boston Consulting Group), a présenté un Livre Blanc réalisé en partenariat avec le MEDEF (qui a annoncé en mars 2016 un groupe de travail sur la blockchain), le CIGREF, BeMyApp, Emlyon business school, Blockchain Partner et Platinion. Ce document intitulé « La blockchain pour les entreprises : soyez curieux ! comprendre et expérimenter » et qui intègre des travaux de BCG Perspectives, une recherche du Boston Consulting Group et un sondage réalisé par le MEDEF en mai 2017, encourage les entreprises à mieux connaître / explorer les possibilités et lancer des expérimentations.

 

 

 

#RH Impact des #transitions verte et #numérique : #emploi, compétences et #formation

etude-sur-limpact-des-transitions-verte-et-numrique-sur-lemploi-les-besoins-de-comptences-et-les-besoins-de-formation

Les transitions « numérique » et « verte » bouleversent les activités et les organisations des TPE / PME.

Faisant suite au programme « Rue de la Formation » qui valorise des entreprises ayant réussi leurs transformations internationales, numériques et environnementales, le MEDEF poursuit son action de sensibilisation des chefs d’entreprises sur la nécessité de former leurs collaborateurs à ces nouvelles compétences.

Le MEDEF vient de publier une étude conduite par le cabinet Sémaphores, qui analyse l’impact des transitions verte et numérique sur les emplois et les besoins de compétences et de formation et qui met en évidence qu’elles sont perçues comme de véritables enjeux stratégiques pour toutes les entreprises.

La transition « numérique », qui impacte  directement leur développement commercial apparaît néanmoins comme prioritaire, au détriment de la transition « verte », perçue comme plus normative (cf ISO 14001 / Management environnemental, ISO 50001 / management énergie).

De façon générale, les entreprises attendent un décryptage de l’impact de ces transitions sur leur activité notamment sous la forme d’auto-diagnostics, de guides méthodologiques, de benchmark, de vulgarisations des travaux des observatoires des métiers, … et confirment leur besoin d’accompagnement.

Accompagnement sur les transitions « numérique » et « verte »

C’est ce à quoi la CCI Bordeaux Gironde s’emploie depuis 1997 au travers d’une équipe dédiée de conseillers du « Pôle Numérique » qui organisent et animent un programme d’ateliers et conférences de sensibilisation et proposent un accompagnement sur mesure en fonction des problématiques des entreprises. L’Observatoire Aquitain de l’économie numérique et une veille régulière diffusée sur le blog (yc sur les évolutions des métiers, les études …) les médias sociaux (Facebook, Twitter, Slideshare, …) viennent compléter ces dispositifs.

Le Groupe CCI Bordeaux Gironde compte par ailleurs e-cod Ecole de la communication et de la création digitale qui propose des formations supérieures et continues en design digital, webmarketing, communication multicanal …

Concernant la « Transition verte », outre les actions en faveur de la performance industrielle qui vise à optimiser les processus et à réduire les gaspillages, un  programme collectif régional « Performance et Maîtrise de l’Énergie » a été mis en place par les CCI Nouvelle Aquitaine. Enfin, dans le cadre du Club de la Mobilité, la CCI Bordeaux Gironde participe aux actions de sensibilisation des entreprises et de réflexion sur les enjeux de mobilité (cf article sur les plans de mobilité 2018 et séminaire du 6 juillet 2017) et de logistique urbaine.

Transition verte ?

De quoi parle-t-on ? De toutes les actions de lutte contre le dérèglement climatique et de préservation de l’environnement dans les domaines de l’énergie, du bâtiment, du transport, des déchets … :

Transition numérique / Transformation digitale sur notre blog

Répondre aux enjeux de l’ #innovation #disruptive et #IntelligenceArtificielle

NAO ALDEBARAN ROBOTICS

Répondre à l’innovation disruptive

Le numérique et les technologies émergentes désignée par l’acronyme « NBIC » (Nanotechnologies, biotechnologies, informatique et sciences cognitives) sont à l’origine d’une vague d’innovations qui viennent bouleverser l’économie de nombreux secteurs d’activité (« uberisation ») et créer de nouveaux marchés.

Dans un rapport paru en janvier 2017, France Stratégie prend la mesure des enjeux de ces « innovations disruptives » pour définir la posture que doit adopter l’État pour éviter un comportement attentiste qui aurait un coût économique et social considérable et pourrait conduire à une perte de souveraineté.

Anticiper les impacts économiques et sociaux de l’intelligence artificielle

L’intelligence artificielle (IA) est un sujet « brûlant » d’actualité : elle bénéficie d’une dynamique, d’un momentum, qui cristallisent les attentions et les énergies. Il faut donc agir maintenant pour en tirer parti.

//platform.twitter.com/widgets.js

Dans un rapport paru en mars 2017, France Stratégie présente des pistes pour anticiper les impacts économiques et sociaux autours de 3 axes :

  • importance de la maîtrise / exploitation des données et protection de la vie privée car l’intelligence artificielle requiert de gros volumes de données qualifiées pour les algorithmes d’apprentissage (machine learning)
  • une intelligence artificielle au service de l’humain: la machine doit rester un outil pour accomplir des tâches plus rapidement ou enrichir la capacité de diagnostic de spécialistes (ingénieurs, médecins, …)
  • et enfin la méthode pour permettre l’appropriation de la technologie et le développement de nouvelles compétences au travers de la formation : pour la conception des algorithmes ou dans l’exploitation des outils numériques.

#UsineDuFutur : Référencez-vous dans le répertoire des offreurs de solutions !

référencez-vous dans le répertoire des offreurs de solutions pour l_Usine du Futur

Référencez-vous dans le répertoire des offreurs de solutions pour l’Usine du Futur !

Valorisez vos solutions à l’échelle régionale, nationale et internationale.

L’Industrie du Futur est un enjeu pour la compétitivité du tissu industriel régional et national. C’est pourquoi le réseau des CCI Nouvelle-Aquitaine avec CCI de France, l’Alliance Industrie du Futur (AIF), la Région Nouvelle-Aquitaine, l’Agence de Développement et d’Innovation Nouvelle-Aquitaine et la Direccte Nouvelle-Aquitaine lancent un répertoire pour valoriser et promouvoir les offreurs de solutions pour l’Industrie du Futur.

Eligibilité

Vous êtes un offreur de solutions pour ce secteur si :

  • Votre entreprise est enregistrée au Registre du Commerce et des Sociétés en France (RCS) et a publié un bilan fiscal clôturant au minimum une année complète d’activité.
  • Vous mettez sur le marché des produits, prestations de services, solutions.

Pour être éligible, une offre doit :
– être mise sur le marché par l’établissement la déclarant (et doit à minima intégrer un service d’accompagnement à son déploiement),
– être à minima en pré-commercialisation (sous réserve de validation par les représentants du comité Industrie du Futur, et à condition qu’elle fasse l’object d’une démonstration d’un produit/d’une solution commercialisable à terme).

Sont exclus le négoce international et les bureaux de représentation en France (antenne commerciale, bureau de liaison, etc.) d’une entreprise importatrice.

  • Vos produits, prestations de services et/ou solutions figurent dans le Référentiel Industrie du Futur des briques technologiques à destination d’entreprises industrielles.

Pourquoi répondre à cette enquête et être identifié offreur de solutions pour l’Industrie du Futur ?

Répondre à l’enquête vous permettra de :

  • être référencé dans le répertoire national des offreurs de solutions sur le site de l’Alliance Industrie du Futur
  • être référencé dans les bases de données régionales Nouvelle-Aquitaine : site « usine du futur » et futur « portail des savoirs faire industriels » géré par les CCI
  • valoriser vos solutions et expérimentations Industrie du Futur pour accompagner des projets de transformation industrielle
  • intégrer la communauté des offreurs de solutions et participer aux actions collectives de valorisation de l’offre technologique menées aux niveaux régional, national et international

Pour être référencé dans le répertoire national des offreurs de solutions, vous devrez accepter les clauses de la charte en fin d’enquête.

Commencez l’enquête …