Retrouvez les interventions du Club Industrie @CCideBordeaux sur #Agilité et #Entreprise #Aéronautique

CCI Bordeaux / Club industrie : Agilité et entreprise aéronautique une évolution inévitable 25/10/2016

« L’agilité » tout le monde en parle !… est-ce une mode ou une nécessité ?

Retrouvez le support d’intervention et les échanges du Club Industrie du 25 octobre 2016 organisé par le CCI de Bordeaux et BAAS, sur le thème de « l’Agilité et entreprise aéronautique : une évolution inévitable » avec la participation et le témoignage de : THALES, AIRBUS SAFRAN LAUNCHERS, JV GROUP, CDA DEVELOPPEMENT

  • Quels bénéfices pour l’entreprise ?
  • Comment concilier agilité et exigences aéronautiques ?
  • Exemples d’expériences réussies

 

 

Première partie

 

Deuxième partie

 

Troisième partie

25/10 Agilité et entreprise aéronautique : une évolution inévitable

club-industrie-agilite-25-octobre

« L’agilité » tout le monde en parle !… est-ce une mode ou une nécessité ?

Le Club Industrie du 25 octobre qui se tiendra de 9 à 14H00, au 17 place de la Bourse à Bordeaux, tentera de répondre à cette interrogation qui se pose tout particulièrement dans la filière aéronautique. Experts, dirigeants de PME et de grands groupes apporteront leur vision et partageront  leurs expériences.

Au programme :

  • Quels bénéfices pour l’entreprise ?
  • Exemples d’expériences réussies
  • Comment concilier agilité et exigences aéronautiques ?

Avec la participation et le témoignage de : THALES, AIRBUS SAFRAN LAUNCHERS, JV GROUP, CDA DEVELOPPEMENT

Inscription obligatoire : avant le 20 octobre

Contact

  • Françoise DELPRAT
  • Tél : 0556795011 – fdelprat@bordeaux.cci.fr

Voir aussi

Le nouveau mantra : « Agilité et Confiance »

 

 

 

Retrouvez le support d’intervention et enregistrements audio

Entreprise #agile et #transformation #numérique : quels modèles ?

agile

Comment caractériser l’ « Agilité » ?

Depuis quelques années, l’agilité en entreprise semble être le « Graal » pour réussir sa transformation (numérique). Gagner en réactivité, en souplesse dans l’organisation, fonctionner en mode projet itératif, redonner toute sa place au potentiel humain … au-delà de la promesse de performance de l’entreprise, le rapport de novembre 2015 « Agilité dans l’entreprise, modèle de maturité » du CIGREF fournissait des pistes pour caractériser l’Agilité en définissant ses bases :

modele agilite du cigref • Une organisation orientée sur la co-création de valeur
• Une maturité culturelle incluant le droit à l’erreur
• Une gouvernance adaptée
• Des moyens, outils et processus dédiés.

Outil de mesure de la maturité

A partir de ces réflexions, le CIGREF a élaboré un modèle de maturité reposant sur cinq axes :
• Création de valeur
• Architecture
• Organisation
• Compétences
• Culture et facteur humain.

Conjuguer agilité et maturité de l’entreprise

 

Portrait-robot de l’entreprise « Agile »

 

(Ré)intégrer l’Homme dans la performance de l’entreprise

La 21ème Université Hommes-Entreprises, organisée par le CECA les jeudi 27 et vendredi 28 août 2015 au Château Smith Haut Lafitte avait été l’occasion de faire intervenir une dizaine de grands témoins, chefs d’entreprise, psychologue, sportif de haut niveau, artiste, … sur le lien entre Bonheur et Performance. Un extrait de la conférence donnée par Jean-François Zobrist est particulièrement intéressant :

Pour en savoir plus

  • Mieux comprendre le nouveau mantra : « Agilité et Confiance »

Conférence « Le pourquoi du pourquoi de l’agilité »

Site web de Team Pact et rôle central de l’humain (agilité + confiance)

Ou encore Agilite-Confiance.fr de la société Stratorg

 

30/11 #logiciel #embarqué : initiation et bonnes pratiques de la gestion de projet #Agile

agile

Objectifs

Cap’Tronic en partenariat avec le LAAS-CNRS et le Pôle Numérique de la CCI de Bordeaux vous invitent mercredi 30 novembre 2016 de 9H à 17H, dans les locaux de l’ENSEIRB-MATMECA à Talence à venir découvrir les avantages des méthodes agiles pour la gestion de projet d’un système embarqué :

  • Comprendre les principes itératifs des méthodes agiles
  • Définir et prioriser un scénario d’utilisation en mode agile
  • Mettre en place une planification de projet basée sur les principes agiles
  • Se repérer avec les outils de management visuel et d’avancement dans un contexte agile
  • Identifier sa place et son rôle au sein d’un projet Agile

Contexte

Les méthodes Agiles permettent de mieux maîtriser les projets informatiques sous les angles : délais, coûts et résultats et d’apporter le plus de valeur possible aux projets. Basées sur un travail itératif associant directement les utilisateurs à la conception et une bonne communication entre les acteurs, elles permettent de simplifier la conduite de projet par une plus grande prévisibilité et d’apporter une plus grande satisfaction des utilisateurs.

Programme

Intervenant : Mr Frédéric CAMPS, LAAS-CNRS

9H00 – 9H15 : Accueil

9H15 – 12h30 :
Introduction :

  • Pourquoi un projet ?
  • Pourquoi la gestion de projet ?
  • Définition des termes du métier

Méthodes traditionnelles, méthodes agiles (1/2) :

  • Approches classiques
  • Limites des approches classiques
  • Une alternative : les méthodes agiles
  • Valeurs des méthodes agiles
  • Principales méthodes agiles

12H30 -14h00 Buffet

14H00 – 16h15 : Méthodes traditionnelles, méthodes agiles (2/2) :

  • Synthèse des différences fondamentales entre approche traditionnelle et agile
  • Quelle approche ?
  • Méthode agile : SCRUM
  • Mise en œuvre sur des exemples et des études de cas.

16h30- 17H00 : Retour d’expériences – Conclusions/Questions

Inscription gratuite mais obligatoire ici

Informations pratiques

  • Personnes concernées : Responsables de projets, Ingénieurs, Techniciens en charge de la conception et du développement des systèmes embarqués.
  • Lieu  : ENSEIRB-MATMECA – 1 av du Docteur Schweitzer
    Domaine Universitaire 33400 TALENCE.
  • Prix : Les frais liés à l’organisation de ce séminaire sont pris en charge par CAP’TRONIC.
  • Contact  : Richard SALVETAT au 05 61 33 78 68, salvetat@captronic.fr

 

La #DSI doit s’imposer comme un acteur clé de la #transformation #numérique de l’#entreprise

agile

Pour les dirigeants d’entreprise, la transformation numérique n’est pas une option mais un impératif qui bouleverse les modèles d’affaires. Il est essentiel ne pas prendre trop tard le virage numérique car c’est prendre le risque de disparaitre. Devant le manque d’agilité(*) de la DSI et l’urgence des transformations à accomplir, les directions métiers prennent souvent l’initiative de lancer et prendre en charge directement des projets numériques; ce qui n’est pas sans poser des risques en matière de gouvernance et de sécurité du système d’information.

Le livre blanc « L’entreprise face à ses Enjeux et Risques Numériques – Gouvernance et Organisation des SI » du cabinet Crowe Risk Consulting et de l’AFAI (Association Française de l’Audit et du conseil Informatiques) en association avec le CIGREF, réseau des grandes entreprises, et l’IFACI (Institut Français de l’Audit et du Contrôle Internes) met en lumière la nécessité pour la DSI de s’imposer comme un acteur clé de la transformation numérique et d’améliorer la qualité de ses services. Elle explore 3 axes clés :

  • La stratégie numérique et l’implication de la DSI dans la nécessaire transformation numérique de l’entreprise

CE QUE RECOUVRE LE SCHÉMA DIRECTEUR

  • La gestion des risques et la maîtrise / mise en pratique des référentiels (ITIL, Cobit …)

MAITRISE DES BONNES PRATIQUES EN MATIÈRE DE GESTION DES RISQUES

  • La maîtrise des coûts par le recours à la virtualisation des postes de travail / serveurs, au Cloud, ou à l’externalisation de services …

NATURE DES APPLICATIFS EN MODE SAAS OU DANS LE CLOUD

(*) L’agilité associe dynamique de transformation et réactivité. Outre son lien avec la création de valeur, elle traduit la capacité du SI à faire face à l’imprévu, aux événements inattendus qui ne sont ni envisagés, ni imaginés. L’agilité dans le monde numérique est «directement liée à l’accélération du temps, à l’immédiateté et aux nouvelles attentes des clients et des autres parties prenantes». Cf. Entreprises et Culture Numérique, CIGREF, (2013), p. 76 ou ici

Illustration thiery44