#blockchain pour les entreprises : soyez curieux !

livre-blanc-BCG-MEDEF-Blockchain2017

La « Blockchain » : buzzword ou technologie d’avenir ?

Le sujet est d’actualité à en croire la multiplication des manifestations sur cette thématique (yc récemment sur Bordeaux, à l’occasion des trajectoires libres d’Aquinetic ou de Keyrus / IBM ).

L’émergence de projets d’entreprises de Nouvelle Aquitaine exploitant la technologie « BlockChain » a commencé à transparaître en 2016 à l’occasion de la communication officielle sur les projets aidés dans le cadre de l’AAP « Prototypage numérique » (Scub / Blockchain Inspector).

Digital Aquitaine a annoncé le 23 mai 2017 dernier la création d’une plateforme « BlockChain Aquitaine » coordonnée par le CATIE (Centre Aquitain des Technologies de l’Information et Electroniques) et de nombreux projets (plus ou moins avancés).

La blockchain pour les entreprises : soyez curieux !

A l’occasion du BizHackathon qui s’est tenu les 6-7 juin 2017, le BCG (Boston Consulting Group), a présenté un Livre Blanc réalisé en partenariat avec le MEDEF (qui a annoncé en mars 2016 un groupe de travail sur la blockchain), le CIGREF, BeMyApp, Emlyon business school, Blockchain Partner et Platinion. Ce document intitulé « La blockchain pour les entreprises : soyez curieux ! comprendre et expérimenter » et qui intègre des travaux de BCG Perspectives, une recherche du Boston Consulting Group et un sondage réalisé par le MEDEF en mai 2017, encourage les entreprises à mieux connaître / explorer les possibilités et lancer des expérimentations.

 

 

 

Publicités

#France + #Europe : faire la révolution #robotique = #robolution pour rester dans la course

NAO ALDEBARAN ROBOTICS

La robotique devrait connaître un essor comparable, voire supérieur, à celui qu’ont connu l’automobile, l’informatique ou la téléphonie mobile, selon la Commission économique de l’ONU (rapport World robotics 2012 – IFR, International Federation of robotics).

Baisse de 16% des coûts de fabrication en 2025 grâce aux investissements en robotique avancée selon BCG

BCG-how-a-takeoff-in-advanced-robotics-will-power-the-next-productivity-surge-5

L’étude BCG publiée début février 2015 prévoit que l’investissement dans les robots industriels va accélérer considérablement au cours de la prochaine décennie, la croissance annuelle moyenne qui est actuellement de 2-3% devrait passer à 10% environ. En conséquence, en 2025, le coût du travail pourrait être inférieur de 16% en moyenne dans les 25 plus grands pays exportateurs de biens manufacturés à qu’il serait autrement. Avec 9% projetés, les gains pour la France pourrait la placer en dessous de la moyenne contre 21% pour l’Allemagne ce qui traduit le retard dans les investissements en robotique par les entreprises industrielles françaises.

BCG-how-a-takeoff-in-advanced-robotics-will-power-the-next-productivity-surge-13

Le BCG montre que les gains en compétitivité devraient bénéficier tant aux pays à bas coûts salariaux qu’à ceux ayant des coûts plus élevés et révèle aussi les écarts par rapport aux USA plus favorables pour la Corée du Sud, l’Allemagne, le Canada, la Chine, la République Tchèque et le Japon.

 

SPARC : 2,8 milliards d’euros d’investissement en Europe pour créer 240 000 emplois dans la robotique

Le 3 Juin 2014, l’UE a annoncé  l’initiative SPARC (conduite sous l’égide de euRobotics), le plus ambitieux programme civil de recherche et d’innovation en robotique au monde avec un investissement cumulé de 2,8 milliards d’euros et à la clé 240 000 nouveaux emplois attendus.

La Commission européenne  et 180 entreprises et organismes de recherche sont mobilisés dans l’initiative SPARC qui couvre l’industrie manufacturière, l’agriculture, la santé, les transports, la sécurité civile et les applications domestiques.

La Commission européenne investira 700 millions d’euros et euRobotics 2,1 milliards d’euros. Cette initiative traduit l’effort de l’UE en matière de politique industrielle pour renforcer sa position sur le marché mondial de la robotique (60 milliards d’euros par an d’ici à 2020). Elle se fixe comme objectif de déboucher sur la création de plus de 240 000 emplois en Europe et de porter la part de l’Europe dans le marché mondial à 42 % (soit une augmentation de 4 milliards d’euros par an).

La robotique personnelle tendance forte pour les années à venir

Plus précis, rapide, moins coûteux et plus sûrs : 4 arguments pour investir dans les robots.

Après les applications industrielles et militaires ou professionnelles, le marché des robots personnels (domestique, santé, éducation) est appelé à un très fort développement dans les années à venir selon de nombreux organismes tels que le DARPA, Boston Consulting Group (BCG) ou Ericsson.

courbe le développement des marchés de la robotique

Courbe d’évolution des marchés de la robotique selon la DARPA / Source

 

Alison Sander, prévisionniste du BCG a montré lors d’une conférence sur la robotique donnée à l’occasion du Consumer Electronics Show 2015 que le marché de la robotique personnelle aller croître plus de 2 fois plus vite que celui des applications industrielles ou militaires (17,4%) suivi des applications commerciales (12,3%).

Evolution de 4 marchés de la robotique selon Alison Sander du BCG au CES 2015

Evolution des 4 marchés de la robotique selon le BCG / Source 

Ericsson, place la robotique personnelle parmi les 10 tendances clés de l’année 2015 car elle suscite de nombreuses attentes des consommateurs pour l’assistance pour des tâches ménagères (lessive, cuisine), mobilité (véhicule ou déplacement à l’intérieur de la maison), éducation (apprentissage de la technologie et devoir des enfants) ou pour tenir compagnie.

Robotique domestique selon ericsson

Attentes en matière de Robotique domestique selon Ericsson

 

La France se mobilise pour la révolution robotique = Robolution

Plan national pour la robotique : « France Robots Initiatives »

Le ministère chargé de l’Économie a initié en 2013 le plan « France Robot Initiatives » qui fait désormais partie des 34 plans de la « Nouvelle France industrielle », dont la feuille de route a été validée le 2 juillet 2014.

Le 4 mars 2014 a été annoncé un tour de table du fonds « Robolution Capital » doté de 80 millions d’euros des fonds publics et privés, qui devait réaliser ses premiers investissements fin janvier 2015.

L’opération Robot Start PME, portée par le Symop, Syndicat des machines et technologies de production, le CEA et le CETIM, et validée dans le cadre du Programme d’investissement d’avenir, a déjà permis de sensibiliser plus de 3 800 entreprises à la robotisation. Parmi elles, 400 PME se sont portées candidates au dispositif de soutien. À terme, 250 PME devraient bénéficier de cette opération.

Une convention signée entre l’État et BPI-Groupe en septembre 2014 prévoit d’accorder 300 millions d’euros de prêts robotique pour financer l’investissement des entreprises engagées dans des projets d’intégration d’équipements de production automatisés.

Des avantages fiscaux pour l’acquisition de robots industriels peuvent également être accordés aux entreprises sous certaines conditions.

 

Programme Robot Start PME / Réunion du CETIM le 23 mars à Assat(64)

Ressources sur la robolution

France

Europe

Autre

Source illustration