#Guide pratique de sensibilisation au #RGPD pour les TPE & PME

BPIFrance et la CNIL se sont associées pour aider les TPE & PME à se mettre en conformité avec le nouveau Règlement européen relatif à la Protection des Données personnelles (RGPD).

Découvrez le « Guide pratique de sensibilisation au RGPD pour les petites et moyennes entreprises »

 

Événement / Formation cybersécurité

Contact : Frédéric Bernard Tél : 05 56 79 52 55 fbernard@bordeauxgironde.cci.fr

Ressources sur la cybersécurité sur notre blog

Publicités

Récapitulatif appels à projets #AAP nationaux dans le cadre du #PIA3 : @ADEME, @BPIFRance, CDC, DGE / DIRECCTE …

 

Concours d’innovation – Bpifrance et ADEME

La 1ère vague de l’appel à projets « Concours d’innovation » a été lancée mi-décembre 2017. Opéré par Bpifrance et l’ADEME, ce dispositif vise à soutenir des projets innovants individuels portés par des petites et moyennes entreprises ainsi qu’à favoriser l’émergence de champions français d’envergure mondiale. Les projets doivent s’inscrire dans l’une des huit thématiques prédéfinies pour cette première vague (cf. ci-dessous).

Caractéristiques en bref :

  • entreprises éligibles : PME / start-ups
  • Coûts totaux compris entre 600 k€ et 5 M€
  • Aide sous forme mixte de subvention (deux tiers) et d’avance récupérable (un tiers), cette avance ne pouvant être inférieure à 100 k€ par projet soutenu. Un intéressement de l’État au succès du projet pourra être mis en place pour les projets > 800 k€.
  • Taux d’aide : 35 % (moyenne entreprise) ou 45 % (petite entreprise)
  • Date de clôture : 13 mars 2018
  • Présélection sur dossier, suivie d’auditions
  • Annonce des lauréats : début mai 2018 pour les projets < 800 k€, fin juin 2018 pour les autres

Thématiques pour cette vague 1 :

  • Bpifrance : numérique ; santé ; sécurité et cybersécurité ; French Fab.
  • ADEME : transport et mobilité durable ; agriculture innovante ; innover pour la qualité des écosystèmes terrestres, aquatiques et marins ; énergies renouvelables, stockage et systèmes énergétiques.

Thématiques prévisionnelles pour la vague 2 (lancée a priori en juin 2018) :

  • Bpifrance : numérique, santé, alimentation intelligente, espace, société inclusive.
  • ADEME : bâtiments, industrie et agriculture écoefficiente, économie circulaire, environnement-santé

Pour en savoir plus :

Ce dispositif fera par ailleurs l’objet d’une déclinaison dans le volet régional du PIA3, AAP actuellement en phase de rédaction.


Territoires d’innovation de grande ambition – CDC

Ce dispositif, opéré par la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), vise à faire émerger et à accompagner des territoires d’innovation de grande ambition, notamment axés sur la ville, la forêt, le tourisme ou l’agriculture, guidés par une ambition opérationnelle de transformation et portés de manière pérenne par des acteurs publics et privés.

Pour mémoire, 117 dossiers avaient été déposés à l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) le 29 septembre (dont 34 sur un périmètre sectoriel relevant du MAA à titre principal ou secondaire), parmi lesquels 40 dossiers (resp. 14) ont été présélectionnés et auditionnés par un jury fin novembre 2017. Une vingtaine de lauréats bénéficieront d’un accompagnement et d’un financement des phases d’ingénierie pour un montant maximum de 400 k€ par dossier.

En Nouvelle-Aquitaine, a été retenu le projet porté par la région Nouvelle-Aquitaine  » Acteurs économiques et citoyens construisent les territoires viticoles responsables et innovants de demain »

Le premier semestre 2018 sera consacré à l’élaboration des projets de cahiers des charges d’un ou de plusieurs AAP, tirant les enseignements de l’appel à manifestation d’intérêt de 2017. Lancement prévisionnel en juin, clôture en fin d’année, sélection en 2019. In fine, une dizaine de « territoires d’innovation » les plus ambitieux, structurés et prometteurs, seront sélectionnés, qui pourront bénéficier de subventions voire d’un investissement en fonds propres.

Pour en savoir plus :  site de la CDC


Appel à projets « structuration de filières » – Bpifrance

Cet appel à projets, opéré par Bpifrance et lancé mi-décembre 2017, soutient des projets qui visent à renforcer la compétitivité des filières stratégiques françaises par l’innovation. Il permet de cofinancer le recours à des moyens de production, ou des infrastructures de tests, d’essais ou de recherche-développement partagés en bénéficiant notamment à plusieurs PME ou entreprises de taille intermédiaire (ETI) issues d’une filière :

  • création d’unités industrielles partagées ou de plateformes de services mutualisées ;
  • mise en commun de compétences techniques ;
  • mise en place d’outils collaboratifs, etc.

Caractéristiques en bref :

  • porteur éligible : entreprise (de toute taille) ou structure fédérant plusieurs entreprises, représentative de la filière. Le projet doit bénéficier aux PME / ETI d’une filière donnée
  • coûts totaux > 3 M€ ou demande d’aide > 2 M€
  • aide sous forme mixte de subvention et d’avance récupérable, avec mise en place systématique d’un intéressement de l’État au succès du projet,
  • taux d’aide : 50 % maximum (fonctionnement et investissement), dans la limite de la réglementation européenne
  • date de clôture : 13 juin 2018
  • audition des dossiers éligibles en juillet 2018, sélection finale à l’automne 2018

Pour en savoir plus : – site de Bpifrance

Ce dispositif fera par ailleurs l’objet d’une déclinaison dans le volet régional du PIA3, AAP actuellement en phase de rédaction.


ARI (aide à la réindustrialisation) – Projets d’excellence industrielle & projets de croissance et développement – DGE / DIRECCTE

Le dispositif « ARI » accompagne depuis 2010 les investissements productifs créateurs d’emploi. Cette aide à l’investissement a pour objectif de favoriser le redressement productif, la revitalisation industrielle du territoire et le développement de nouvelles activités industrielles. L’aide contribue également aujourd’hui à faire émerger des projets relevant de « l’industrie du futur ». Le dispositif est reconduit jusqu’à fin 2018 à partir d’une dotation indicative de 16 M€.

Le dispositif est ouvert en continu. L’aide est décidée par le ministre chargé de l’industrie. Elle prend la forme d’une avance remboursable sans intérêt ni redevance comprise entre 500.000€ et 2 M€, après un différé de 2 ans maximum à compter de la fin du programme. La gestion des aides (conventionnement, versement, remboursement) est réalisée par Bpifrance.

L’ARI se décompose en deux volets :

  • LE VOLET « EXCELLENCE INDUSTRIELLE » : Instruction par la DGE dans le cadre de la CIALA. Porteurs éligibles : PME ou ETI. Coût total > 5 M€. Projet de 36 mois maximum, aboutissant à la création nette d’au moins 25 emplois sur le site aidé. Aide plafonnée à 2 M€
  • LE VOLET « CROISSANCE ET DÉVELOPPEMENT » : Processus d’instruction simplifiés et déconcentrés (DIRECCTE). Porteurs éligibles = TPE ou PME. Coût total > 2 M€. Projet de 24 mois maximum, aboutissant à la création nette d’au moins 10 emplois sur le site aidé. Aide à montant fixe par projet de 500.000 €.

Pour en savoir plus :


Projets structurants pour la compétitivité (PSPC) – Bpifrance

Ce dispositif, lancé en 2010, va être prochainement réabondé par les crédits du PIA3 et prolongé d’au moins un an supplémentaire (jusqu’en janvier 2019).

Pour mémoire, ce dispositif soutient des projets collaboratifs de recherche et développement structurants visant notamment des retombées économiques et technologiques directes sous forme de nouveaux produits, services et technologies, et des retombées indirectes en termes de structuration durable de filières.

Caractéristiques en bref :

  • porteur éligible : entreprise (de toute taille) réalisant des travaux de R&D
  • le projet doit être collaboratif, ie associer au moins une entreprise et un acteur de la recherche
  • part des PME et ETI > 20 % dans l’assiette éligible (sauf dérogation), part des aides allant aux labos publics < 30 % (sauf dérogation)
  • coûts totaux > 5 M€
  • aide sous forme mixte de subvention et d’avance récupérable, avec recherche systématique d’un intéressement de l’État au succès du projet,
  • Dispositif « au fil de l’eau »

Pour en savoir plus : site de Bpifrance


Démonstrateurs de la transition énergétique et écologique – ADEME

Ces dispositifs sont conçus pour prendre la suite des appels à manifestation d’intérêt du PIA2 de l’ADEME, et notamment les AMI suivants : énergies renouvelables, chimie du végétal, agriculture et industrie éco-efficientes, économie circulaire et déchets. Les AAP devraient être lancés au courant du 1er semestre 2018, après une concertation inter-services sur les projets de cahiers des charges.

Il s’agit de soutenir des projets de R&D ou de filière, individuels ou collectifs, allant jusqu’au pilote / démonstrateur, accompagnant des technologies ayant une vision marché précise de leur déploiement.

Parmi les huit thématiques qui feront l’objet des futurs AAP, on trouve notamment :

  • « agriculture et industrie agroalimentaire écoefficientes »,
  • « chimie et matériaux bio-sourcés »,
  • « mobilisation de la biomasse et nouvelles ressources en biomasse »,
  • « économie circulaire et valorisation des déchets »,
  • « production d’énergies renouvelables »,
  • « bâtiments ».

Dans l’attente de plus d’éléments sur ces AAP, vous pouvez consulter le bilan 2010-2017 du PIA édité par l’ADEME – Recherche et innovation pour la transition énergétique et environnementale

#Concours #innovation pour accompagner et financer les #startups et #PME innovantes jusqu’au 13/03/2018

Innovation

Concours d’innovation pour accompagner et financer les start-ups et PME innovantes jusqu’au 13/03/2018

Le concours vise à accélérer le développement et la mise sur le marché de solutions et de technologies innovantes. Il permettra la sélection de projets à fort potentiel pour l’économie française portés par des PME et des Start-ups. Les projets lauréats présenteront des coûts totaux compris entre 600 k€ et 5 M€ et bénéficieront d’un cofinancement de leurs dépenses de recherche & développement et innovation.

4 thématiques opérées par Bpifrance :

  • Numérique;
  • Santé;
  • Sécurité et cybersécurité;
  • French Fab

> Détails ici

4 autres par l’ADEME :

  • Transport et mobilité durable;
  • Agriculture innovante;
  • Innover pour la qualité des écosystèmes terrestres, aquatiques et marins;
  • Energies renouvelables, stockage et systèmes énergétiques.

> Détails ici

#Industrie 4.0 : La #numérisation des entreprises du #Mittelstand allemand

Ken Colwell Kuka Robot Camera

Bpifrance vient de publier une étude rédigée par KOHLER C&C intitulée « Industrie 4.0 : quelles stratégies numériques ? La numérisation de l’industrie dans les entreprises du Mittelstand allemand ».

Depuis 2013, le cabinet Kohler C&C a réalisé une soixantaine d’interviews auprès de dirigeants d’ETI allemandes afin d’analyser l’impact du programme « Industrie 4.0 » lancé outre-Rhin en 2010 sur leur transformation digitale et en tirer des enseignements pour les entreprises françaises. La publication de l’ouvrage complet interviendra début 2016; en attendant vous trouverez ci-dessous une synthèse et une première version de l’étude.

Synthèse

Etude

Source

Illustration CC

Programme d’investissement d’avenir : guide sur les #AAP, #AMI et actions du #PIA 2015

Logo PIA

Le Commissariat général à l’investissement (CGI) est chargé de la mise en œuvre du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA) doté de près de 47 milliards d’euros. Le PIA a été mis en place par l’Etat pour financer des investissements innovants et prometteurs sur le territoire, avec un principe de co-financement pour chaque projet.

Les 47 Md€ consacrés par l’Etat aux investissements d’Avenir ont été mobilisés en deux temps :

  • en 2010, 35 Md€ ont été dédiés au PIA (PIA1) ;
  • en 2014, le PIA a été renforcé avec une enveloppe complémentaire de 12 Md€ (PIA2).

La gestion du PIA a été confiée à douze opérateurs dont la CDC, BPIFrance et l’ADEME.

Courant mai 2015, le CIG a fait paraître un « Guide des APP, AMI et actions du PIA » afin de rappeler les détails et dates limites de remises des dossiers des opérations en cours.

[Rappel] #IoT : #AAP Appel à projets Logiciel embarqué et #objets #connectés |@BPIFrance

AAP LEOC IA 2015Appel à projets « Logiciel embarqué et objets connectés »

L’appel à projets « Cœur de filière numérique – Logiciel embarqué et objets connectés » [AAP_LEOC_2_IA], porté par Bpifrance, soutient des projets collaboratifs de recherche et développement (recherche industrielle et/ou développement expérimental) dans le domaine du logiciel embarqué et des objets connectés et intelligents. Cet appel à projets vise 2 objectifs :

  • développer et pérenniser une filière dans le domaine des plateformes d’exécution pour applications industrielles,
  • favoriser la diffusion des technologies de plateformes embarquées auprès d’industrielles utilisateurs de différentes filières (automobile, aéronautique, objets connectés, etc.).

L’appel à projets comporte des axes technologiques et des domaines applicatifs. Les projets présentés doivent s’inscrire à la fois dans au moins un des axes technologiques et trouver des débouchés dans au moins un des domaines applicatifs.

  • Les axes technologiques visés sont les suivants :
    • plates-formes d’exécution pour systèmes embarqués génériques et briques associées : virtualisation et hypervision ; architectures réparties, middleware et réseaux embarqués ; certification,
    • outils de conception et de validation : modélisation, simulation, validation et vérification des logiciels exécutant sur la plateforme et des systèmes intégrant cette plateforme ; plateforme logicielles embarquées de service.
  • Les domaines applicatifs visés sont les suivants :
    • industriels critiques : automobile, aéronautique, défense, cyber-sécurité, nucléaire,
    • industriels non-critiques : systèmes de production, de distribution et de maîtrise de l’énergie, monétisation des échanges.
  • L’appel à projets « Cœur de filière numérique – Logiciel embarqué et objets connectés » est ouvert jusqu’au 15/04/2015.

Détail

Montants

  • L’aide prend la forme d’une subvention ou d’une avance remboursable.
  • Le taux d’intervention est, en pourcentage du montant des dépenses éligibles, au maximum égal à :
    • 45 % pour les PME,
    • 30 % pour les entreprises de taille intermédiaire,
    • 25 % pour les grandes entreprises.

Conditions pour être bénéficiaires

  • Effectif de moins de 2000 salarié.
    • Possibilité d’appartenance à un groupe de moins de 2000 salariés.
  • Filière marché
    • Aéronautique
    • Automobile
    • Logiciel – Jeux vidéo – Multimédia – Audiovisuel
    • Nucléaire
    • TIC – Matériels et techniques informatiques
    • Transport
  • Critères complémentaires
    • Situation – Réglementation
      • A jour des versements fiscaux et sociaux
      • Procédures CODEFI exclues
    • Conditions d’accès
      • Avec partenariat
      • Sur appel d’offres – Appel à propositions

Contact BPIFRANCE

Bpifrance
Direction de l’expertise
FSN_SAR
14 rue Le Peletier
75009 PARIS

Liens pour le dépôt

Sources Les-aides.fr BPIFrance

#France + #Europe : faire la révolution #robotique = #robolution pour rester dans la course

NAO ALDEBARAN ROBOTICS

La robotique devrait connaître un essor comparable, voire supérieur, à celui qu’ont connu l’automobile, l’informatique ou la téléphonie mobile, selon la Commission économique de l’ONU (rapport World robotics 2012 – IFR, International Federation of robotics).

Baisse de 16% des coûts de fabrication en 2025 grâce aux investissements en robotique avancée selon BCG

BCG-how-a-takeoff-in-advanced-robotics-will-power-the-next-productivity-surge-5

L’étude BCG publiée début février 2015 prévoit que l’investissement dans les robots industriels va accélérer considérablement au cours de la prochaine décennie, la croissance annuelle moyenne qui est actuellement de 2-3% devrait passer à 10% environ. En conséquence, en 2025, le coût du travail pourrait être inférieur de 16% en moyenne dans les 25 plus grands pays exportateurs de biens manufacturés à qu’il serait autrement. Avec 9% projetés, les gains pour la France pourrait la placer en dessous de la moyenne contre 21% pour l’Allemagne ce qui traduit le retard dans les investissements en robotique par les entreprises industrielles françaises.

BCG-how-a-takeoff-in-advanced-robotics-will-power-the-next-productivity-surge-13

Le BCG montre que les gains en compétitivité devraient bénéficier tant aux pays à bas coûts salariaux qu’à ceux ayant des coûts plus élevés et révèle aussi les écarts par rapport aux USA plus favorables pour la Corée du Sud, l’Allemagne, le Canada, la Chine, la République Tchèque et le Japon.

 

SPARC : 2,8 milliards d’euros d’investissement en Europe pour créer 240 000 emplois dans la robotique

Le 3 Juin 2014, l’UE a annoncé  l’initiative SPARC (conduite sous l’égide de euRobotics), le plus ambitieux programme civil de recherche et d’innovation en robotique au monde avec un investissement cumulé de 2,8 milliards d’euros et à la clé 240 000 nouveaux emplois attendus.

La Commission européenne  et 180 entreprises et organismes de recherche sont mobilisés dans l’initiative SPARC qui couvre l’industrie manufacturière, l’agriculture, la santé, les transports, la sécurité civile et les applications domestiques.

La Commission européenne investira 700 millions d’euros et euRobotics 2,1 milliards d’euros. Cette initiative traduit l’effort de l’UE en matière de politique industrielle pour renforcer sa position sur le marché mondial de la robotique (60 milliards d’euros par an d’ici à 2020). Elle se fixe comme objectif de déboucher sur la création de plus de 240 000 emplois en Europe et de porter la part de l’Europe dans le marché mondial à 42 % (soit une augmentation de 4 milliards d’euros par an).

La robotique personnelle tendance forte pour les années à venir

Plus précis, rapide, moins coûteux et plus sûrs : 4 arguments pour investir dans les robots.

Après les applications industrielles et militaires ou professionnelles, le marché des robots personnels (domestique, santé, éducation) est appelé à un très fort développement dans les années à venir selon de nombreux organismes tels que le DARPA, Boston Consulting Group (BCG) ou Ericsson.

courbe le développement des marchés de la robotique

Courbe d’évolution des marchés de la robotique selon la DARPA / Source

 

Alison Sander, prévisionniste du BCG a montré lors d’une conférence sur la robotique donnée à l’occasion du Consumer Electronics Show 2015 que le marché de la robotique personnelle aller croître plus de 2 fois plus vite que celui des applications industrielles ou militaires (17,4%) suivi des applications commerciales (12,3%).

Evolution de 4 marchés de la robotique selon Alison Sander du BCG au CES 2015

Evolution des 4 marchés de la robotique selon le BCG / Source 

Ericsson, place la robotique personnelle parmi les 10 tendances clés de l’année 2015 car elle suscite de nombreuses attentes des consommateurs pour l’assistance pour des tâches ménagères (lessive, cuisine), mobilité (véhicule ou déplacement à l’intérieur de la maison), éducation (apprentissage de la technologie et devoir des enfants) ou pour tenir compagnie.

Robotique domestique selon ericsson

Attentes en matière de Robotique domestique selon Ericsson

 

La France se mobilise pour la révolution robotique = Robolution

Plan national pour la robotique : « France Robots Initiatives »

Le ministère chargé de l’Économie a initié en 2013 le plan « France Robot Initiatives » qui fait désormais partie des 34 plans de la « Nouvelle France industrielle », dont la feuille de route a été validée le 2 juillet 2014.

Le 4 mars 2014 a été annoncé un tour de table du fonds « Robolution Capital » doté de 80 millions d’euros des fonds publics et privés, qui devait réaliser ses premiers investissements fin janvier 2015.

L’opération Robot Start PME, portée par le Symop, Syndicat des machines et technologies de production, le CEA et le CETIM, et validée dans le cadre du Programme d’investissement d’avenir, a déjà permis de sensibiliser plus de 3 800 entreprises à la robotisation. Parmi elles, 400 PME se sont portées candidates au dispositif de soutien. À terme, 250 PME devraient bénéficier de cette opération.

Une convention signée entre l’État et BPI-Groupe en septembre 2014 prévoit d’accorder 300 millions d’euros de prêts robotique pour financer l’investissement des entreprises engagées dans des projets d’intégration d’équipements de production automatisés.

Des avantages fiscaux pour l’acquisition de robots industriels peuvent également être accordés aux entreprises sous certaines conditions.

 

Programme Robot Start PME / Réunion du CETIM le 23 mars à Assat(64)

Ressources sur la robolution

France

Europe

Autre

Source illustration