Enquête nationale @CCIFrance sur l’#économiecirculaire vs étude @InseeFr « Les pratiques environnementales des entreprises »

CCI France a fait paraître au mois de décembre 2017 les résultats de la 1ère enquête nationale sur l’économie circulaire réalisée auprès de 997 entreprises (66 % de TPE et 29 % de PME).

Economie circulaire de quoi parle-t-on ?

Concept apparu dans les années 1970, l’économie circulaire est un système économique d’échange et de production qui, à tous les stades du cycle de vie des produits (biens et services), vise à augmenter l’efficacité de l’utilisation des ressources et à diminuer l’impact sur l’environnement tout en développant le bien-être des individus (définition de l’ADEME).

Kedge-economie-circulaire-schema

Découvrir et comprendre les enjeux de l’économie circulaire en vidéo

Pole éco-conception : www.eco-conception.fr/

Pour aller plus loin

Chiffres clés de l’étude CCI France

Les entreprises déclarent agir par ordre décroissant principalement sur leurs déchets (89%), leurs achats (68%), l’énergie (60%) – ces 3 premiers domaines font d’ailleurs l’objet d’une opération de l’ADEME relayée par le CCI intitulée Eau, énergie, matière, déchets : TPE & PME gagnantes sur tous les coûts ! – et la logistique (51%).

enquette CCI France - economie circulaire - dechets

enquette CCI France - economie circulaire - achat

enquette CCI France - economie circulaire - energie

enquette CCI France - economie circulaire - transport

Les actions pour prendre en compte le cycle de vie des produits ou démarche d’éco-conception sont encore à la traîne (36%) de même que la mutualisation (29%).

enquette CCI France - economie circulaire - produits

enquette CCI France - economie circulaire - mutualisation

Quels sont les freins ? Manque d’incentive, de maturité et de moyens.

enquette CCI France - economie circulaire - freins

Résultats de l’enquête

Mise en perspective avec l’étude Insee « Les pratiques environnementales des entreprises »

Les résultats de l’enquête de CCI France doivent être mise en perspective avec les résultats publiés le 14 Novembre 2017 par l’Insee, dans sa publication Insee Première n°1673 intitulée « Les pratiques environnementales des entreprises », sur la base de données collectées en 2016.

Agroalimentaire, hébergement et restauration : secteurs les plus engagés dans l’économie des flux (eau, énergie, matières premières).

Les secteurs de l’agroalimentaire, de l’hébergement et de la restauration déclarent mettre en œuvre des démarches à la fois dans l’économie de l’énergie, des matières premières ou de l’eau et dans la préservation de la biodiversité. Après celles de l’énergie et de l’environnement, les entreprises de l’industrie sont celles qui recourent le plus à des certifications de leurs procédés de production en matière environnementale notamment la forme du respect de la norme ISO14001 ou d’un enregistrement EMAS, système de management environnemental d’engagement volontaire encadré par un règlement européen. .

Pour les autres démarches, l’industrie (hors IAA) se situe dans une position moyenne par rapport aux autres secteurs : 58 % des entreprises déclarent agir pour une gestion économe des ressources et 33% être engagées dans une démarche d’amélioration de leur efficacité énergétique.

Le secteur de l’information et de la communication (édition, audiovisuel, télécommunications et informatique) apparaît comme le moins engagé dans l’ensemble de ces démarches.

31% visent une meilleure efficacité énergétique et la réduction de leurs émissions de GES

Si 31% des entreprises déclarent s’engager pour une meilleure efficacité énergétique et/ou une réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre, 10% seulement ont réalisé un bilan de ces émissions et 20% se sont dotées d’un plan d’action dans au moins un des quatre domaines tels que :

  • amélioration de l’efficacité énergétique ou de réduction des émissions (16%),
  • développement des énergies renouvelables (7%),
  • déplacement du personnel (7%),
  • réduction du transport de marchandises (7%).

Les dispositifs de suivi et de comptes-rendus sont généralement considérés comme un gage d’efficacité : 16 des 20% d’entreprises dotées d’au moins un de ces quatre plans déclarent en réaliser des suivis réguliers dans le temps.

47% des entreprises engagées dans une gestion économe des ressources (hors énergie)

47% des entreprises déclarent être engagées dans une logique de gestion économe des ressources (autres que l’énergie) :

  • 8 % ont réalisé un bilan « matière »,
  • 9 % se sont dotées d’un plan de réduction de la consommation de matière (pas forcément les mêmes)

Bibliographie / Ressources

Publicités

Fiche pratique @CCIFrance pour comprendre le Règlement Général sur la Protection des Données #RGPD

cyber-securite

RGPD : Toutes les entreprises qui possèdent des fichiers contenant des données à caractère personnel sont concernées.

Le règlement n°2016/679 du 14 avril 2016, dit règlement général sur la protection des données (RGPD) constitue le nouveau texte de référence européen en matière de protection des données personnelles. ll remplace la directive adoptée en 1995 qui a donné lieu à des différences d’interprétation et renforce la protection des données pour les individus au sein de l’UE. Il est d’application directe sur tout le territoire de l’Union et entrera en vigueur le 25 mai 2018. Toutes les entreprises sont concernées dès lors qu’elles possèdent des fichiers contenant des données à caractère personnel de résidents européens quelle que soit leur nationalité.

Quel est l’objet du RGPD ?

Le RGPD vise à créer pour l’UE un cadre renforcé et harmonisé de la protection des données  tenant compte des récentes évolutions technologiques (Big Data, cloud computing, objets connectés, Intelligence Artificielle, …) et des défis qui accompagnent ces évolutions.

L’individu est placé au cœur du dispositif légal en renforçant ses droits (consolidation des obligations d’information, restrictions en termes de recueil de consentement, nouveau droit à la portabilité des données, à l’effacement, …).

En parallèle les devoirs et responsabilités de toute la chaîne d’acteurs, du responsable de traitement aux partenaires commerciaux en passant par les sous-traitants fournisseurs de services sont   sont amplifiés.

Ces contraintes s’appuient notamment sur les principes de « Privacy by Design » et « d’accountability » (voir lexique en bas de page). Concrètement, cela signifie que chaque entreprise doit se doter d’une politique de protection des données globale en s’assurant, dès le moment de la conception, que le nouveau service qu’elle s’apprête à lancer sur le marché et qui va lui permettre de collecter des données est bien conforme à la réglementation.

« Le RGPD vu par le youtubeur Cookie connecté » réalisée avec la CNIL

Quels sont les principales mesures du RGPD ?

  • Réalisation d’une analyse d’impact avant la mise en place d’un traitement de données
  • Consentement clair et explicite à la collecte des données
  • Accès facilité de la personne à ses données (Droit à l’oubli – Droit de portabilité)
  • Notification des violations de données personnelles (« Data Breach Notification »)
  • La création et la maintenance d’un registre des traitements devient obligatoire
  • Création des délégués à la protection des données (DPD ou DPO, Data Protection Officer) dans certains cas : organismes publics, organismes dont les activités de base les amènent à réaliser un suivi régulier et systématique des personnes à grande échelle, …
  • Transfert des données soumis à vérification
  • Restriction du profilage automatisé servant de base à une décision
  • Aggravation des sanctions (de 10 à 20 M€ ou de 2 à 4% du CA annuel mondial)

Quelles sont les actions à enclencher dans l’entreprise ?

Se mettre en conformité avec le RGPD suppose de définir au niveau de l’entreprise une Gouvernance de la Data. Parmi les exemples de mesures nouvelles et déterminantes pour se prémunir contre d’éventuelles sanctions :

  • Désigner un Délégué à la protection des données (DPD ou DPO, Data Protection Officer))
  • Cartographier les traitements actuels et déterminer leurs finalités ainsi que leur durée
  • Créer un registre des activités de traitement
  • Revoir les contrats de sous-traitance informatique et de gestion des données, les sous-traitants devant faire la démonstration de la conformité au RGPD de leurs solutions
  • Assurer la transparence et l’information des personnes dont les données vont faire l’objet d’un traitement (consentement clairement obtenu), les informer d’incidents de traitement
  • Notifier à la CNIL dans les 72h la survenance d’une faille ou intrusion
  • Regrouper la documentation nécessaire pour démontrer la conformité au règlement
  • Assurer en interne la mise en place d’un Référentiel Sécurité adéquat et mis à jour (Charte Utilisateurs des SI, Politique d’habilitation, Politique de gestion des incidents etc.)
  • Réaliser des études d’impact.

Lexique

Qu’est-ce qu’une donnée personnelle traitée ? Toute information se rapportant à une personne physique identifiée ou identifiable, directement ou indirectement (nom, adresse mail, n° d’identification, localisation, IP, adresse, données de santé, revenus, centres d’intérêts etc.).

Traitements de données : toutes les opérations portant sur les données personnelles informatisées ou non (collecte, utilisation, diffusion, conservation, consultation effacement etc.).

Accountability : elle est défini par la CNIL comme « l’obligation pour les entreprises de mettre en oeuvre des mécanismes et des procédures internes permettant de démontrer le respect des règles relatives à la protection des données ». l’accountability est au coeur du RGPD.

Privacy by Design : Suivant une logique de responsabilisation, chaque acteur doit désormais s’assurer de la conformité des traitements qu’il envisage de mettre en oeuvre dès le moment de leur conception. Cela implique la mise en œuvre de mesures organisationnelles et techniques spécifiques et d’associer notamment le DPO (Délégués à la protection des données / Data Protection Officer) à chaque stade de conception d’un nouveau service.

Ressources utiles

L’ #IndustrieduFutur décryptée dans le #Glossaire de l’ #Industrie40 | @CCIFrance

CCI France Glossaire de l Industrie 40

« Glossaire de l’Industrie 4.0 » des CCI de France : découvrez 50 termes incontournables de l’Industrie du futur.

Le projet « Industrie du futur » a été lancé le 14 avril 2015 (lire ici aussi). Dans un monde où les outils numériques font tomber les barrières entre industrie et services, la démarche « Industrie du futur » repose sur une approche globale de la production industrielle qui va au-delà de la modernisation de l’outil de production. Elle intègre l’accompagnement des entreprises dans la transformation de leurs modèles d’affaires, leurs organisations, leurs modes de conception et de commercialisation .

Dans chacun des domaines concernés elle est portée par un vocabulaire spécifique, parfois difficile à maîtriser. C’est pourquoi CCI France a composé le « glossaire de l’Industrie 4.0 » qui définit 50 termes incontournables qui permettent de se constituer un socle de connaissances sur cette thématique. Il n’a pas vocation à être exhaustif, mais contient les termes les plus usités afin d’être le plus utile possible aux acteurs économiques.

Disponible en version électronique, il peut être consulté et téléchargé sur la page « Industrie du futur » du portail des CCI ou feuilleté en ligne ici.

[Rappel] Prestataires de solutions pour l’ « Usine du Futur » faites-vous référencer

#UsineDuFutur : Référencez-vous dans le répertoire des offreurs de solutions !

referencez-vous-dans-le-repertoire-des-offreurs-de-solutions-pour-l-usine-du-futur

Référencez-vous dans le répertoire des offreurs de solutions pour l’Usine du Futur !

Valorisez vos solutions à l’échelle régionale, nationale et internationale.

L’Industrie du Futur est un enjeu pour la compétitivité du tissu industriel régional et national. C’est pourquoi le réseau des CCI Nouvelle-Aquitaine avec CCI de France, l’Alliance Industrie du Futur (AIF), la Région Nouvelle-Aquitaine, l’Agence de Développement et d’Innovation Nouvelle-Aquitaine et la Direccte Nouvelle-Aquitaine lancent un répertoire pour valoriser et promouvoir les offreurs de solutions pour l’Industrie du Futur.

Eligibilité

Vous êtes un offreur de solutions pour ce secteur si :

  • Votre entreprise est enregistrée au Registre du Commerce et des Sociétés en France (RCS) et a publié un bilan fiscal clôturant au minimum une année complète d’activité.
  • Vous mettez sur le marché des produits, prestations de services, solutions.

Pour être éligible, une offre doit :
– être mise sur le marché par l’établissement la déclarant (et doit à minima intégrer un service d’accompagnement à son déploiement),
– être à minima en pré-commercialisation (sous réserve de validation par les représentants du comité Industrie du Futur, et à condition qu’elle fasse l’object d’une démonstration d’un produit/d’une solution commercialisable à terme).

Sont exclus le négoce international et les bureaux de représentation en France (antenne commerciale, bureau de liaison, etc.) d’une entreprise importatrice.

  • Vos produits, prestations de services et/ou solutions figurent dans le Référentiel Industrie du Futur des briques technologiques à destination d’entreprises industrielles.

Pourquoi répondre à cette enquête et être identifié offreur de solutions pour l’Industrie du Futur ?

Répondre à l’enquête vous permettra de :

  • être référencé dans le répertoire national des offreurs de solutions sur le site de l’Alliance Industrie du Futur
  • être référencé dans les bases de données régionales Nouvelle-Aquitaine : site « usine du futur » et futur « portail des savoirs faire industriels » géré par les CCI
  • valoriser vos solutions et expérimentations Industrie du Futur pour accompagner des projets de transformation industrielle
  • intégrer la communauté des offreurs de solutions et participer aux actions collectives de valorisation de l’offre technologique menées aux niveaux régional, national et international

Pour être référencé dans le répertoire national des offreurs de solutions, vous devrez accepter les clauses de la charte en fin d’enquête.

Commencez l’enquête …

#Euro2016 Mobilisation des professionnels #Tourisme #Commerce | @ccifrance @DGEntreprises @atout_france @EURO2016

 

France Euro2016 mobilisation des professionnels tourisme commerce

L’EURO 2016 de football va bientôt commencer ! Et c’est la dernière ligne droite avant le début de la compétition dans moins d’un mois. Deux millions cinq cent mille spectateurs sont attendus dont plus de la moitié en provenance de l’étranger. Avec à la clé, 250 000 nuitées et des dépenses quotidiennes et par personne évaluées à 353 euros dans les stades et à 108 euros dans les fan-zones. Une manne pour nos entreprises et nos territoires.

CCI France a réalisé, avec le soutien de la Direction Générale des Entreprises (Ministère de l’économie, de l’industrie et du numérique), un guide pratique « Jouez le jeu de l’accueil » et des vidéos au ton décalé pour sensibiliser les professionnels du tourisme et les commerçants à l’importance de la qualité de l’accueil.

Guide Euro 2016 « Tourisme / Commerce « 

Totalement Foot !

Vidéo complète :

 

.@CCIFrance vous donne la parole : Entrepreneurs, prenez part à la grande consultation !

Entrepreneurs participez à la Grande consultation CCI France 2015

CCI France vous donne la parole pour échanger, débattre,  …
Suivez ce lien et rejoignez la Communauté des entrepreneurs !

La communauté est animée et modérée en permanence pour relancer les sujets, en proposer de nouveaux, vous donner la parole sur les sujets que vous souhaitez voir abordés. Vous aurez accès aux résultats d’enquêtes (voir exemples ci-dessous) et aux analyses, mais aussi à l’ensemble des communications issues de votre participation !

« Grande consultation des entrepreneurs » – Sondages OpinionWay pour CCI France / La Tribune / Europe 1 – Avril 2015

« La Grande consultation des entrepreneurs » est un baromètre réalisé par Opinionway et CCI pour La Tribune et Europe 1 auprès d’un échantillon de dirigeants d’entreprises représentatif des entreprises françaises. La représentativité de l’échantillon a été assurée par un redressement selon le secteur d’activité et la taille, après stratification par région d’implantation. L’échantillon est interrogé par téléphone sur système CATI.

 

« Observatoire de la performance des PME/ETI » – OpinionWay/Banque PALATINE pour i>TELE-Challenges – Juin 2015

« L’observatoire de la performance des PME/ETI » est un baromètre mensuel réalisé par Opinionway et Banque Palatine pour Challenges et iTélé. Chaque mois, un échantillon de dirigeants d’entreprises (PDG, DG, DAF, …) dont le chiffre d’affaires est compris entre 15 et 500 millions d’euros. La représentativité de l’échantillon a été assurée par un redressement en termes de secteurs d’activité et de chiffre d’affaires. L’échantillon est interrogé par téléphone sur système CATI.

 

Entrepreneurs participez à la Grande consultation CCI France

[WANTED] #innovateurs – #entrepreneurs qui cassent les codes ! avec @cci_innovation

wanted innovateurs - cci france

« L’Année de l’innovation » des CCI de France est l’occasion de mettre à l’honneur les entrepreneurs qui ont décidé de penser, concevoir, fabriquer, vendre … « autrement ».

18 chefs d’entreprises sont distingués dans une galerie de portraits intitulée « Les innovateurs ».

Leur enseignement : l’innovation est d’abord un état d’esprit d’écoute et d’ouverture, de prises de risques calculés. Elle permet de créer des emplois durables dans tous les secteurs d’activité.

Ces publications seront reprises début 2015 dans un journal en ligne et relayées sur les différents outils de communication numérique de CCI France (site Internet, newsletter , réseaux sociaux, etc.).

Comment participer ?

  1. Partagez votre innovation ou celle d’un autre entrepreneur innovant avec le hashtag #innovateurs sur Twitter.
  2. Les propositions seront étudiées.
  3. Retweet depuis @CCI_Innovation
  4. Publication dans le journal en ligne des innovateurs (janvier 2015) et la newsletter « industrie / innovation / Intelligence économique » des CCI de France

FrenchTech Bordeaux oblige : Découvrez le portrait de Julien Parrou (ConcoursMania)

Les premiers portraits sont pour le moment disponibles sur Slideshare.