#AMI #projet #innovation #collaboratif @RegionAquitaine jusqu’au 1er décembre 2015

Region ALPC - AMI innovations collaborativesPréfiguration de la grande Région Aquitaine Limousin Poitou-Charente, l’« AMI Innovations collaboratives » entend encourager et soutenir les projets collaboratifs d’innovation associant des entreprises d’au moins deux régions et prioritairement membres de pôles de compétitivité et/ou de clusters d’au moins deux régions, en lien avec un ou plusieurs centres de compétences (laboratoires académiques, structures de transfert…).

Ces projets doivent concerner le développement de produits, de services et/ou d’usages innovants.

Les projets devront s’inscrire dans les filières prioritaires retenues à l’échelle de la future région  :

  • Aéronautique, spatial, défense et sous-traitance mécanique.
  • Bois et industries papetières.
  • Chimie verte et éco-procédés.
  • Cuir, Luxe, Textile, Métiers d’art.
  • Filières vertes et écotechnologies.
  • Industries agroalimentaires et filières agricoles (dont agriculture biologique).
  • Matériaux avancés.
  • Numérique.
  • Photonique.
  • Santé et bien-être.
  • Silver économie.
  • Tourisme.

Date limite de dépôt des dossiers : 1er décembre 2015 à 12h

Objectifs

  • Susciter, via les pôles de compétitivité et les clusters, l’émergence de projets collaboratifs d’innovation associant différents acteurs économiques des trois régions.
  • Dynamiser les partenariats technologiques et industriels entre ces acteurs.
  • Proposer aux entreprises sollicitant un financement public dans ce cadre, une coordination et une ingénierie financière optimisée.

Avec pour objectif de contribuer à faciliter le croisement des compétences scientifiques, technologiques et industrielles à l’échelle de la future région autour d’une dynamique de projets.

Bénéficiaires

Les entreprises prioritairement les PME et ETI ayant une activité de production en Aquitaine, en Limousin et/ou en Poitou-Charentes.

Modalités d’intervention

Eligibilité

  • Etre collaboratif en rassemblant au moins deux entreprises issues d’au moins deux des trois régions actuelles et adhérentes d’un pôle de compétitivité ou d’un cluster d’au moins deux des trois régions actuelles et un ou plusieurs centres de compétences.
  • Disposer d’un accompagnement au montage et d’une labellisation (ou d’un avis favorable motivé) des pôles de compétitivité et/ou des clusters d’au moins deux des trois régions actuelles, précisant le caractère stratégique du programme et sa cohérence au regard de leurs feuilles de route respectives.
  • Avoir pour objet le développement d’un ou de nouveaux produits, services ou usages à fort contenu innovant (technologique ou non technologique) conduisant à une mise sur le marché à un terme de 5 ans à compter de la fin du projet collaboratif.
  • Réaliser les travaux de R&D et d’innovation majoritairement en Aquitaine, en Limousin et/ou en Poitou-Charentes.
  • S’inscrire dès à présent dans la perspective d’un développement à l’échelle de la future région, en particulier au regard des filières prioritaires précitées.

Critères de sélection

  • Aspect prioritaire du projet au regard de la feuille de route stratégique des pôles de compétitivité et clusters concernés.
  • Compétences mobilisées et qualité du partenariat établi.
  • Contenu innovant du projet (technologique et non technologique).
  • Contribution à la structuration et/ou au développement d’une filière prioritaire au sein de la future région.
  • Nature et modalités des collaborations scientifiques et industrielles.
  • Nature stratégique du projet pour les entreprises impliquées.
  • Perspectives industrielles et commerciales du projet.
  • Qualité environnementale du projet.
  • Retombées en matière de création d’activités et d’emplois.
  • Viabilité technique, économique et financière du projet.

Assiettes de dépenses éligibles :

  • Dépenses internes des personnels de l’entreprise affectées au projet (ingénieurs, techniciens…).
  • Dépenses externes, en particulier celles effectuées par les centres de compétences (laboratoires académiques, structures de transfert…) ou les organismes accompagnant les entreprises dans leur démarche d’innovation (propriété industrielle, design…) et facturées à ces dernières.
  • Investissements non récupérables et les achats consommés affectés au projet.
  • Les subventions publiques accordées seront exclusivement dédiées à la réalisation du projet accompagné

Dépôts des dossiers

Les dossiers sont téléchargeables sur les sites internet des Conseils régionaux d’Aquitaine, du Limousin et de Poitou-Charentes. Ils sont à retourner, renseignés et signés par voie électronique uniquement, à l’adresse suivante : ami_innovationscollaboratives@magranderegion.fr

Documents à télécharger

Contacts

#Economie #collaborative, #sharing #economy : regards croisés France – USA

Economie collaborative : un marché mondial de 335 milliards de dollars d’ici à 2025

En dix ans, l’économie collaborative est devenu un véritable marché mondial que se disputent de nombreuses startups et entreprises multinationales.

Selon une étude PWC publiée en France le 12 mai 2015 (avril aux USA), l’économie collaborative (Sharing economy) devrait atteindre près de 335 milliards de dollars d’ici à 2025 dans le monde, contre 15 milliards en 2014.

La Sharing Economy aux USA

PwC a étudié aux USA cinq grands secteurs du marché de l’économie collaborative :

  • la finance peer-to-peer (prêts entre particuliers),
  • le recrutement en ligne,
  • le logement (comme l’échange d’appartements),
  • l’autopartage
  • et la musique/vidéo en streaming.

44% des Américains sont familiers avec ces nouveaux usages de consommation qui concernent 4 secteurs majeurs :

  • le transport (phénomène UBER oblige, les services collaboratifs ont été utilisés par 8% des américains),
  • la distribution et les biens de consommation,
  • l’hébergement et restauration (phénomène AirBnB oblige, les services collaboratifs ont été utilisés par 6% des américains),
  • et les loisirs, médias et communication

L’économie collaborative en France

Au travers de deux études (Décembre 2014 et avril 2015) le CREDOC met en évidence que sous le vernis participatif, de nombreux projets ou usages dits collaboratifs sont en réalité surtout animés par des motivations mercantiles. Ils s’accompagnent néanmoins parfois d’autres éléments incitatifs tels que les préoccupations environnementales, le désir de tisser des liens fondés sur le partage, le don et la confiance, mais aussi l’espoir de voir émerger une société plus respectueuse de chaque individu. Autant d’aspects qui sont en rupture avec le modèle actuel dominant de l’hyperconsommation et du schéma classique de production-distribution-consommation.

avantages percus des pratiques collaboratives en France

Etude du CREDOC de décembre 2014 sur « la société collaborative – mythe et réalité »

Etude du CREDOC d’avril 2015 sur la « société collaborative l’argent d’abord, le partage aussi »

Autres ressources sur l’économie collaborative

#Innovation dans les #PME : 5 accélérateurs informatiques

Piloter l’innovation au sein de l’entreprise repose sur une infrastructure informatique fiable et fonctionnelle. Mais pas seulement …

Dans un article paru le 20 avril 2015 dans Dsi Info, Pedro Sousa, spécialiste de gestion informatique et PDG de Plenium livre son analyse pour aller plus loin, en pilotant l’innovation dans son entreprise de façon pragmatique et stratégique et en évitant les effets de mode.

Il identifie 5 leviers majeurs dont la compétitivité de l’entreprise dépend.

  • La Data
  • La Gestion de la Relation Client (GRC / CRM)
  • Une meilleure collaboration au sein de l’entreprise et avec ses partenaires
  • La fiabilisation et la dématérialisation des processus internes
  • Le télétravail

Autres ressources sur système d’information et data

Retour sur la conférence #Fablab, laboratoire de #fabrication #numérique du 30 mars dernier

Introduction conférence Fablab - CCI Bordeaux - 30 03 2015

Retour en photos, live tweets, storify  et diaporamas des intervenants de la Conférence « Fablabs, ateliers de fabrication numérique : l’innovation collaborative du prototype au produit fini » du Pôle Numérique de la CCI Bordeaux – Organisé le 30 Mars 2015 en partenariat avec Cap Sciences IUT de Bordeaux et IP SPHERE ; avec le témoignage de VENTEC iBMS et Agence ZEM.

Fil de la conférence

  • « Des hackerspaces aux TechShops, en passant par les Fab Labs : de nouveaux espaces d’innovation industrielle » par B. SAINTORENS, Pôle Numérique / CCI de Bordeaux
  • « Le réseau des FabLabs : état des lieux et présentation de la Commission des Fablabs » par N. BARRET, Expert en médiation , en charge du FabLab de Cap Sciences
  • « Médiation, conception coopérative, culture de l’innovation et expérimentation des produits »
    • par D. LAVAL , Manager Médiation, en charge du Living lab et C. PASQUET, chargé de atelier de fabrication numérique Fablab Inmédiats
  •  Témoignage de la société Zem accompagnée par Cap Sciences
  • « De l’intention à l’émergence d’un produit : parcours vers son industrialisation »
  • « Innovation ouverte, conception coopérative … et la propriété industrielle dans tout ça ? » P. RODHAIN, IP SPHERE , cabinet de conseils en propriété industrielle

Storify de l’événement

Autres ressources sur les FabLabs et l’Usine du Futur

30 Mars #FabLabs, ateliers de #fabrication #numérique : l’#innovation coopérative du #prototype au #produit fini

conf fablab invitation 30 mars 2015 CCI Bordeaux Cap Sciences

Contexte

Le mouvement « Maker » associé à l’esprit de DIY (Do It Yourself / Le faire soi-même) ou de DIT (Do It Together / le faire ensemble) qui rend l’ingénierie accessible à tous; l’émergence mondiale des « Fab Labs », « hackerspaces » et autres espaces dédiés à la conception, au prototypage, à la production, à la réparation et/ou la transformation d’objets physiques sont deux phénomènes marquants des années récentes en matière de coopération, de codesign ou d’innovation ouverte / coopérative.

Les « Fab Labs » font aujourd’hui l’objet d’un intérêt croissant des médias, des politiques, de grandes entreprises ou d’acteurs de la grande distribution au travers d’objets phares comme les imprimantes 3D, les scanners 3D ou les machines à découpe laser et des promesses de modèle industriel alternatif de proximité.

Objectifs

Le Pôle Numérique de la CCI de Bordeaux en partenariat avec Cap Sciences vous invite le 30 mars à une conférence qui se tiendra de 14H30 à 17h00 dans l’auditorium de Cap Sciences pour

  • Découvrir des initiatives locales significatives de Fab Lab
  • Comprendre leur potentiel comme incubateurs d’idées, accélérateurs de l’innovation ou révélateurs de futures startup.
  • Profiter de compétences techniques et d’ingénierie financière de projets d’innovation
  • Bénéficier du retours d’expériences d’entreprises utilisatrices
  • Rencontrer et échanger avec leurs animateurs

Programme

  • « Des hackerspaces aux TechShops, en passant par les Fab Labs : de nouveaux espaces d’innovation industrielle » par B. SAINTORENS, Pôle Numérique / CCI de Bordeaux
  • « Le réseau des FabLabs : état des lieux et présentation de la Commission des Fablabs » par N. BARRET, Expert en médiation , en charge du FabLab de Cap Sciences
  • « Médiation, conception coopérative, culture de l’innovation et expérimentation des produits »
    • par D. LAVAL , Manager Médiation, en charge du Living lab et C.PASQUET, chargé de atelier de fabrication numérique Fablab Inmédiats
    •  Témoignage de la société Zem accompagnée par Cap Sciences
  • « De l’intention à l’émergence d’un produit : parcours vers son industrialisation »
  • « Innovation ouverte, conception coopérative … et la propriété industrielle dans tout ça ? » P. RODHAIN, IP SPHERE , cabinet de conseils en propriété industrielle
  • Séance de Questions / réponse

Nombre de places limité; inscrivez-vous vite ici !

Illustration : NicolasLoubet cc

En savoir plus sur les FabLabs

label semaine de l'industrie

Atelier labellisé dans le cadre de la « Semaine de l’industrie »

 

ogo-CyberSudoe-INNOV-150pxLogo SUDOE

logo-europeCCI Aquitaine Innovation

Tendances 2015 de @NIFrance : #5G, #makermovement, #fablab et #IIoT

NI Trend watch 2015 - nouveau paradigme des makers

Dis-moi et j’oublierai. Montre-moi et je me souviendrai. Fais-moi participer et je comprendrai. » Proverbe chinois.

NI Trend Watch 2015

La société National Instrument, spécialisée dans les équipements, les logiciels de test et de contrôle pour les ingénieurs et les scientifiques, vient de publier son livre blanc sur les tendances 2015 « NI Trend Watch 2015 » qui met en exergue la technologie 5G pour  les mobiles, le mouvement « maker » et les fablabs et l’importance croissante de l’Internet des Objets Industriels  (IIoT ).

Les « makers »

Créer au sein d’une communauté, ce n’est pas seulement atteindre un objectif… c’est le dépasser. » Mark Hatch, CEO de TechShop

2 conférences à ne pas manquer sur les « FabLabs » le 30 mars  et l' »Internet des Objets » le 2 avril 2015

 

Jérémy Rifkin : De la 3ème révolution industrielle à l’économie hybride entre capitalisme et partage

Jérémy Rifkin est une figure clé de la prospective mondiale par son travail sur l’impact des changements scientifiques et technologiques sur l’économie, le travail, la société et l’environnement.

Influent auprès des gouvernements américains et européens, il est l’auteur d’une vingtaine de best-sellers, dont « Une nouvelle conscience pour un monde en crise », « La Fin du travail » (La Découverte, 1997), « Le rêve européen » (Fayard, 2004), « Vers une civilisation de l’empathie » ou encore « La troisième révolution industrielle » (Les liens qui libèrent, 2011 et 2012). Il vient de faire paraître le 24 septembre son dernier ouvrage « La nouvelle société du coût marginal zéro » aux éditions Les Liens qui Libèrent.

« La troisième révolution industrielle est en marche »

« Smart Grid : Interview de Jeremy Rifkin » – FutureMag / Arte TV (mars 2014)

« Vers une économie hybride entre capitalisme et partage »

Dans son dernier ouvrage, « La nouvelle société du coût marginal zéro », Jeremy Rifkin poursuit la vision amorcée avec « La 3ème révolution industrielle » et annonce le déclin du capitalisme tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Sans en annoncer la fin, il prédit néanmoins que le capitalisme devra composer avec l’émergence des mouvements collaboratifs au travers l’économie sociale et solidaire (la sharing économie) et de la production à petite échelle, rendue possible par l’Internet des objets, le poids croissant des énergies renouvelables et le rôle des smartgrid (Internet de l’énergie), mais aussi celui de l’Internet de la logistique, l’usage de plus en plus répandu des logiciels libres et de l’intelligence artificielle, ou encore du potentiel disruptif des solutions d’impression 3D.

Les « RDV du Futurs » avec Jeremy Rifkin (septembre 2014)

« Entretien avec Jeremy Rifkin » sur Arte TV (14/10/2014)