Enquête nationale @CCIFrance sur l’#économiecirculaire vs étude @InseeFr « Les pratiques environnementales des entreprises »

CCI France a fait paraître au mois de décembre 2017 les résultats de la 1ère enquête nationale sur l’économie circulaire réalisée auprès de 997 entreprises (66 % de TPE et 29 % de PME).

Economie circulaire de quoi parle-t-on ?

Concept apparu dans les années 1970, l’économie circulaire est un système économique d’échange et de production qui, à tous les stades du cycle de vie des produits (biens et services), vise à augmenter l’efficacité de l’utilisation des ressources et à diminuer l’impact sur l’environnement tout en développant le bien-être des individus (définition de l’ADEME).

Kedge-economie-circulaire-schema

Découvrir et comprendre les enjeux de l’économie circulaire en vidéo

Pole éco-conception : www.eco-conception.fr/

Pour aller plus loin

Chiffres clés de l’étude CCI France

Les entreprises déclarent agir par ordre décroissant principalement sur leurs déchets (89%), leurs achats (68%), l’énergie (60%) – ces 3 premiers domaines font d’ailleurs l’objet d’une opération de l’ADEME relayée par le CCI intitulée Eau, énergie, matière, déchets : TPE & PME gagnantes sur tous les coûts ! – et la logistique (51%).

enquette CCI France - economie circulaire - dechets

enquette CCI France - economie circulaire - achat

enquette CCI France - economie circulaire - energie

enquette CCI France - economie circulaire - transport

Les actions pour prendre en compte le cycle de vie des produits ou démarche d’éco-conception sont encore à la traîne (36%) de même que la mutualisation (29%).

enquette CCI France - economie circulaire - produits

enquette CCI France - economie circulaire - mutualisation

Quels sont les freins ? Manque d’incentive, de maturité et de moyens.

enquette CCI France - economie circulaire - freins

Résultats de l’enquête

Mise en perspective avec l’étude Insee « Les pratiques environnementales des entreprises »

Les résultats de l’enquête de CCI France doivent être mise en perspective avec les résultats publiés le 14 Novembre 2017 par l’Insee, dans sa publication Insee Première n°1673 intitulée « Les pratiques environnementales des entreprises », sur la base de données collectées en 2016.

Agroalimentaire, hébergement et restauration : secteurs les plus engagés dans l’économie des flux (eau, énergie, matières premières).

Les secteurs de l’agroalimentaire, de l’hébergement et de la restauration déclarent mettre en œuvre des démarches à la fois dans l’économie de l’énergie, des matières premières ou de l’eau et dans la préservation de la biodiversité. Après celles de l’énergie et de l’environnement, les entreprises de l’industrie sont celles qui recourent le plus à des certifications de leurs procédés de production en matière environnementale notamment la forme du respect de la norme ISO14001 ou d’un enregistrement EMAS, système de management environnemental d’engagement volontaire encadré par un règlement européen. .

Pour les autres démarches, l’industrie (hors IAA) se situe dans une position moyenne par rapport aux autres secteurs : 58 % des entreprises déclarent agir pour une gestion économe des ressources et 33% être engagées dans une démarche d’amélioration de leur efficacité énergétique.

Le secteur de l’information et de la communication (édition, audiovisuel, télécommunications et informatique) apparaît comme le moins engagé dans l’ensemble de ces démarches.

31% visent une meilleure efficacité énergétique et la réduction de leurs émissions de GES

Si 31% des entreprises déclarent s’engager pour une meilleure efficacité énergétique et/ou une réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre, 10% seulement ont réalisé un bilan de ces émissions et 20% se sont dotées d’un plan d’action dans au moins un des quatre domaines tels que :

  • amélioration de l’efficacité énergétique ou de réduction des émissions (16%),
  • développement des énergies renouvelables (7%),
  • déplacement du personnel (7%),
  • réduction du transport de marchandises (7%).

Les dispositifs de suivi et de comptes-rendus sont généralement considérés comme un gage d’efficacité : 16 des 20% d’entreprises dotées d’au moins un de ces quatre plans déclarent en réaliser des suivis réguliers dans le temps.

47% des entreprises engagées dans une gestion économe des ressources (hors énergie)

47% des entreprises déclarent être engagées dans une logique de gestion économe des ressources (autres que l’énergie) :

  • 8 % ont réalisé un bilan « matière »,
  • 9 % se sont dotées d’un plan de réduction de la consommation de matière (pas forcément les mêmes)

Bibliographie / Ressources

Publicités

E-tourisme : l’enquête régionale Aquitaine

L’eTourisme est devenu une facette majeure de l’économie touristique d’aujourd’hui. En effet, le numérique est devenu un véritable réflexe pour l’internaute voyageur et cela se manifeste sous plusieurs aspects : réservation en ligne, avis d’internautes, géolocalisations sur mobile…  Difficile pour les professionnels du secteur d’ignorer ce mouvement de fond !

Le comité régional etourisme, présidé par le Conseil régional d’Aquitaine regroupe différents acteurs institutionnels du tourisme (Région, Etat, CRT, CDT, MOPA, filières professionnelles).  En 2011, un groupe de travail sur la professionnalisation a été mis en place. De ce groupe de travail est née une enquête conduite auprès de 10 000 entreprises touristiques afin d’élaborer un projet pour mieux promouvoir les actions de professionnalisation etourisme dans la région.

>>  Bilan de l’enquête E-tourisme et formation2011 à télécharger en PDF ici !!

A lire aussi :
Le nouveau pouvoir des e-touristes
E-tourisme : comment vendre sa prestation sur Internet ?
La réalité augmentée sur portable: pourquoi faire ?

Claire Decroix

Copyright © Photo-libre.fr