Répondre aux enjeux de l’ #innovation #disruptive et #IntelligenceArtificielle

NAO ALDEBARAN ROBOTICS

Répondre à l’innovation disruptive

Le numérique et les technologies émergentes désignée par l’acronyme « NBIC » (Nanotechnologies, biotechnologies, informatique et sciences cognitives) sont à l’origine d’une vague d’innovations qui viennent bouleverser l’économie de nombreux secteurs d’activité (« uberisation ») et créer de nouveaux marchés.

Dans un rapport paru en janvier 2017, France Stratégie prend la mesure des enjeux de ces « innovations disruptives » pour définir la posture que doit adopter l’État pour éviter un comportement attentiste qui aurait un coût économique et social considérable et pourrait conduire à une perte de souveraineté.

Anticiper les impacts économiques et sociaux de l’intelligence artificielle

L’intelligence artificielle (IA) est un sujet « brûlant » d’actualité : elle bénéficie d’une dynamique, d’un momentum, qui cristallisent les attentions et les énergies. Il faut donc agir maintenant pour en tirer parti.

//platform.twitter.com/widgets.js

Dans un rapport paru en mars 2017, France Stratégie présente des pistes pour anticiper les impacts économiques et sociaux autours de 3 axes :

  • importance de la maîtrise / exploitation des données et protection de la vie privée car l’intelligence artificielle requiert de gros volumes de données qualifiées pour les algorithmes d’apprentissage (machine learning)
  • une intelligence artificielle au service de l’humain: la machine doit rester un outil pour accomplir des tâches plus rapidement ou enrichir la capacité de diagnostic de spécialistes (ingénieurs, médecins, …)
  • et enfin la méthode pour permettre l’appropriation de la technologie et le développement de nouvelles compétences au travers de la formation : pour la conception des algorithmes ou dans l’exploitation des outils numériques.
Publicités

Jérémy Rifkin : De la 3ème révolution industrielle à l’économie hybride entre capitalisme et partage

Jérémy Rifkin est une figure clé de la prospective mondiale par son travail sur l’impact des changements scientifiques et technologiques sur l’économie, le travail, la société et l’environnement.

Influent auprès des gouvernements américains et européens, il est l’auteur d’une vingtaine de best-sellers, dont « Une nouvelle conscience pour un monde en crise », « La Fin du travail » (La Découverte, 1997), « Le rêve européen » (Fayard, 2004), « Vers une civilisation de l’empathie » ou encore « La troisième révolution industrielle » (Les liens qui libèrent, 2011 et 2012). Il vient de faire paraître le 24 septembre son dernier ouvrage « La nouvelle société du coût marginal zéro » aux éditions Les Liens qui Libèrent.

« La troisième révolution industrielle est en marche »

« Smart Grid : Interview de Jeremy Rifkin » – FutureMag / Arte TV (mars 2014)

« Vers une économie hybride entre capitalisme et partage »

Dans son dernier ouvrage, « La nouvelle société du coût marginal zéro », Jeremy Rifkin poursuit la vision amorcée avec « La 3ème révolution industrielle » et annonce le déclin du capitalisme tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Sans en annoncer la fin, il prédit néanmoins que le capitalisme devra composer avec l’émergence des mouvements collaboratifs au travers l’économie sociale et solidaire (la sharing économie) et de la production à petite échelle, rendue possible par l’Internet des objets, le poids croissant des énergies renouvelables et le rôle des smartgrid (Internet de l’énergie), mais aussi celui de l’Internet de la logistique, l’usage de plus en plus répandu des logiciels libres et de l’intelligence artificielle, ou encore du potentiel disruptif des solutions d’impression 3D.

Les « RDV du Futurs » avec Jeremy Rifkin (septembre 2014)

« Entretien avec Jeremy Rifkin » sur Arte TV (14/10/2014)